samedi 31 janvier 2009

Pas d'exclusivisme historique SVP | Nom : Moustapha Dahi

Pas d'exclusivisme historique SVP | Nom : Moustapha Dahi | 29/01/2009 - 11H54
Bonjour à tous,

Juste une petite remarque sur l'analyse ci-dessous de Lamine Diallo: Il dit ceci: Toujours est il que ATT en quête de popularité après une baisse du à sa mauvaise gestion de cette crise semble ne plus être prêt à lui accordé une autre chance de se moquer de ce vaillant peuple descendant des Soundjata, Babemba, Tiéba et autres.

J'aurais aimé qu'il soit moins exclusiviste dans ses références historiques en ne citant que Soundjata, Babemba, Tiéba. Ceci peut par moment engendrer un sentiment de frustrations pour les autres.

Je rappelle juste que ce ne sont pas les descendants des Soundjata, Babemba, Tiéba qui sont entrain de mettre Bahanga en débandade, ce sont des maliens descendants d'autres figures historiques Arabo-Touaregues.

Merci d'y penser et d'avoir la finesse intellectuelle d'être moins exclusiviste

L'acidité des océans dénoncée par 150 scientifiques


Environnement33 - Maritime34 - Pollution35
L'acidité des océans dénoncée par 150 scientifiques

Vendredi 30 janvier 2009
Cent cinquante scientifiques, originaires de 26 pays, ont signé une déclaration sur la constante augmentation de l'acidité des océans, due au CO2. L'ensemble des espèces maritimes est menacée, notamment les coraux et autres coquillages.

AFP - Cent cinquante scientifiques originaires de 26 pays ont mis en garde vendredi à Nice contre les risques que l'acidification des océans, intensifiée par les émissions de gaz à effet de serre, fait courir aux éco-systèmes marins et à l'industrie de la pêche.

Dans une "déclaration de Monaco", rendue publique vendredi à Nice, les scientifiques soulignent que l'acidification des océans est en augmentation constante depuis 25 ans, qu'elle s'accélère, et que "des dégâts sévères" vont en résulter de façon imminente.

Les océans absorbent actuellement un quart du CO2 émis dans l'atmosphère par les activités humaines. La dissolution du CO2 dans l'eau produit de l'acide carbonique, qui augmente l'acidification des océans.

Ce processus a un impact direct sur certains organismes marins qui secrètent du calcaire, comme les moules, les huîtres ou les récifs coralliens, et un impact indirect sur la chaîne alimentaire marine et sur l'industrie de la pêche, ont expliqué les chercheurs qui ont présenté la déclaration à la presse.

En 2050, selon eux, le taux moyen de concentration de CO2 dans l'atmosphère pourrait facilement atteindre le double de la période pré-industrielle. Les récifs coralliens, où de nombreuses espèces viennent se reproduire, pourraient en conséquence diminuer d'un tiers d'ici 2050.

Des espèces, comme les escargots ptéropodes, qui constituent la nourriture principale des saumons dans l'Atlantique nord, sont directement menacés.

La déclaration de Monaco a été élaborée à la suite d'une décision prise lors du deuxième symposium sur l'Océan, qui s'est tenu du 6 au 9 octobre 2008 dans la principauté monégasque en présence de 250 chercheurs.

Le texte appelle les décideurs politiques à soutenir les efforts de recherche sur l'acidification et à développer d'urgence "des plans ambitieux pour limiter de façon drastique les émissions" de gaz à effet de serre.

Environnement40 - Maritime41 - Pollution42

L'opposition se dit prête pour un gouvernement d'union


Crise économique33 - Robert Mugabe34 - Zimbabwe35
L'opposition se dit prête pour un gouvernement d'union

Vendredi 30 janvier 2009
Quatre mois après la signature d'un accord de partage du pouvoir, le MDC de Morgan Tsvangirai, principal parti d'opposition au Zimbabwe, annonce être prêt à former un gouvernement d'union avec le président Robert Mugabe à la mi-février.



AFP - Le principal parti d'opposition au Zimbabwe a décidé vendredi de former un gouvernement d'union avec le président Robert Mugabe à la mi-février, conformément aux recommandations de l'Afrique australe, a annoncé son chef Morgan Tsvangirai.

"Nous avons pris une décision sans équivoque. Nous irons dans ce gouvernement. La SADC (Communauté de développement d'Afrique australe) a décidé et nous sommes liés par cette décision", a-t-il déclaré à la presse en référence à un calendrier fixé par la région pour la formation d'un gouvernement d'union le 13 février.

Le président Mugabe et le chef du MDC, Morgan Tsvangirai, avaient signé en septembre un accord de partage du pouvoir qui achoppait jusqu'à présent sur la répartition des ministères-clés.

Les leaders d'Afrique australe avaient recommandé mardi à l'issue d'un sommet marathon que leur gouvernement d'union entre en fonction le 13 février. Le MDC avait suspendu son accord à une décision de son Conseil national ce vendredi.

Crise économique42 - Robert Mugabe43 - Zimbabwe44

* Réagir (5)45
* Envoyer par email46
* Imprimer47
* save48

* Mettre cette page en favoris49
* Del.icio.us50
* Digg51
* Reddit52
* StumbleUpon53


Click here to find out more!54
[5] réaction(s) :55

*

31/01/2009 00:36:34 Signaler un abus56
SOS africain

Par alpha - france

morgan tsvangirai est tout sauf un politicien et désirant franchement aider le zimbabwé.si pseudo politicien (tsvangirai) avait une graine de sincérité dans son ame il aurait resté dabord loin de la politique histoire de se purifier et pouvoir pleurer longtemps sur le retard qu'il a fait a sont pays et qu'il fait toujour! plusieur générations futur gardera en memoire sont grand échec a vouloir vendre le zimbabwé aux blancs.quelques part dans leurs tombes les victimes du coléra et autres maladies sont entraint de maudire tsvingirai.
je te demande toi tsvingirai de te régarder dans un mirroir et dans les yeux et dit toi oui(MOI MORGAN TSVINGIRAI JE VEUX DIRIGER LE ZIMBABWE)je pense que si tu le fais tu tomberas raide mort.
*

30/01/2009 20:44:43 Signaler un abus57
Morgan

Par Anonyme -

Morgan Tsvangirai, va vendre le pays tres riche avec ces amis blanc pour l argent.
suivez mon regard
*

30/01/2009 20:44:43 Signaler un abus58
Morgan

Par Anonyme -

Morgan Tsvangirai, va vendre le pays tres riche avec ces amis blanc pour l argent.
suivez mon regard
*

30/01/2009 15:51:28 Signaler un abus59
partage de pouvoir au Zimbabwe

Par GG MUSOLO WA NDALA - LUBUMBASHI/RDC

Pour mettre fin au calvaire des zimbabweens, si Morgan les aime, il ferait de concession comme Joseph Kabila pour aller aux changements avec les gens au pouvoir dont les defauts n'ont pas ote la nationalite zimbabweenne, ni l'etat d'humain digne de respect et d'egards, plutot que d'en faire mourir par sa rigidite, qui presage pire que Mugabe
*

29/01/2009 20:00:35 Signaler un abus60
généralités

Par Anonyme - congo/kinshasa

Pourquoi démandez vous aux gens de réagir pcque ca ne changera rien au peuple qui en subisse,dans toutes genres des circontances.
(ou conflits à travers le monde) au moins laisser nous tranquille.avec nos souffrances.

Michael Steele, premier Noir élu à la tête du Parti républicain


Politique américaine33
Michael Steele, premier Noir élu à la tête du Parti républicain

Vendredi 30 janvier 2009
Michael Steele, ex-gouverneur adjoint de l'État du Maryland, a été élu à la tête du Parti républicain, dix jours après l'investiture de Barack Obama. Il est le premier Noir à diriger le parti, désormais minoritaire au Congrès.

AFP - Les républicains ont élu pour la première fois vendredi un Noir, Michael Steele, pour diriger leur parti, dix jours après l'investiture du premier président noir des Etats-Unis Barack Obama.

"C'est fantastique, c'est avec grande humilité et le sens du devoir que j'accepte" cette nomination, a déclaré Michael Steele, un ancien gouverneur adjoint du Maryland (est), devant les membres du parti, réunis après le vote. "Merci à vous tous de m'offrir cette opportunité de servir comme prochain président national" du parti, a-t-il ajouté.

Le parti républicain de l'ancien président George W. Bush, minoritaire dans les deux chambres du Congrès américain, a perdu la Maison Blanche le 4 novembre, avec l'élection du démocrate Barack Obama.


Politique américaine.

Canicule meurtrière dans le sud du pays


Australie33 - Réchauffement climatique34
Canicule meurtrière dans le sud du pays

Samedi 31 janvier 2009
Une violente canicule dans le sud de l'Australie a entraîné la mort de près de 30 personnes et provoqué des feux de forêts qui se rapprochaient samedi d'un transformateur électrique alimentant Melbourne, la deuxième ville du pays.

AFP - Près de 30 personnes sont mortes en raison de la pire vague de chaleur depuis un siècle qui sévit dans le sud de l'Australie, ont indiqué samedi les autorités.

Cette canicule est à l’origine de nombreux feux de forêts dans l’Etat méridional du Victoria où le mercure a dépassé vendredi les 43 degrés celsius pour la troisième journée consécutive.

Les flammes, qui ont déjà détruit dix habitations et ravagé 6.500 hectares, se rapprochaient dangereusement samedi d'un transformateur électrique alimentant Melbourne, la deuxième ville du pays, selon les pompiers.

Au moins 22 personnes, la plupart âgées de plus de 70 ans, sont décédées vendredi à Adelaïde en raison de la chaleur, a indiqué le ministre de la Santé de l'Etat d'Australie méridionale, John Hill.

Samedi matin, les services de secours ont indiqué avoir déploré six nouveaux décès, également imputés à la canicule.

De nombreuses lignes électriques ont été coupées alors que plus de 500.000 foyers et commerces de Melbourne ont été plongés dans le noir vendredi soir après l'explosion d'un relais électrique à cause de la chaleur.

Selon les services de métérologie australiens, ces températures extrêmes qui ont atteint 48° à certains endroits du pays devraient perdurer la semaine prochaine.



Australie40 - Réchauffement climatique.

Un islamiste modéré, Sharif Cheikh Ahmed, élu président


Islamisme33 - Piraterie34 - Somalie35
Un islamiste modéré, Sharif Cheikh Ahmed, élu président

Samedi 31 janvier 2009
Le cheikh Sharif Cheikh Ahmed, dirigeant islamiste modéré de l'Alliance pour la nouvelle libération de la Somalie (ARS), a été élu dans la nuit de vendredi à samedi président de la Somalie, par les députés somaliens réunis à Djibouti.



AFP - Le chef des islamistes modérés somaliens, cheikh Sharif Cheikh Ahmed, a été élu samedi président de la Somalie par le Parlement de transition somalien réuni à Djibouti en raison des violences généralisées en Somalie depuis le début d'une guerre civile en 1991.

Cheikh Sharif, chef de l'Alliance pour une nouvelle libération de la Somalie (ARS) a obtenu la majorité des voix des parlementaires dans la nuit de vendredi à samedi au second tour du scrutin, selon un journaliste de l'AFP présent au dépouillement.

Au 1er tour, organisé vendredi soir, cheikh Sharif était arrivé largement en tête avec 219 voix des 430 parlementaires ayant participé au scrutin devant Maslah Mohamed Siad Barre (60 voix), fils du défunt président Mohamed Siad Barre, dont le renversement a marqué le début de la guerre civile somalienne.

Le Premier ministre sortant, Nur Hassan Hussein, présenté comme l'un des favoris du scrutin, était arrivé en 3e position au 1er tour avec 59 voix.

Le Parlement devait élire un nouveau chef de l'Etat après le départ du président Abdullahi Yusuf Ahmed, poussé à la démission fin décembre.

Le chef de l'Etat a été élu par un nouveau Parlement de transition, élargi ces derniers jours aux islamistes modérés et à des représentants de la société civile.

"Il n'y a que quelques candidats majeurs malgré une longue liste de prétendants (...). Certains sont de véritables candidats, d'autres veulent juste ajouter une ligne à leur CV", avait expliqué à l'AFP avant le scrutin un parlementaire, Hussein Mohamed Jama, selon qui la caution de 2.000 USD exigée pour se présenter avait dissuadé nombre de parlementaires de se présenter.

L'élection s'est déroulée dans un climat de violences persistantes en Somalie. Les parlementaires ont dû se réunir à l'étranger. Les shebab, insurgés islamistes opposés aux institutions de transition, ont pris lundi la ville de Baïdoa (250 km au nord-ouest de Mogadiscio), siège du Parlement.

Dans le cadre d'un processus de paix porté à bout de bras par la communauté internationale entre l'opposition islamiste modérée et le gouvernement de transition, la réunion du Parlement débutée la semaine dernière visait à la fois à élargir la représentation du Parlement aux islamistes modérés et à choisir un chef de l'Etat plus consensuel que M. Yusuf, hostile à toute négociation avec les islamistes.

L'ARS souhaite faire avancer le processus de paix et surtout démontrer qu'elle peut faire plus sur le terrain que n'a fait jusqu'à présent le gouvernement de transition.

"Nous avons besoin de consolider cette paix: rétablir la loi et l'ordre, pour les jeunes qui ont fait la guerre, créer du travail, poursuivre la réconciliation entre les communautés, et surtout faire renaître l'espoir après 19 ans de guerre civile", selon Mohamed Abdi Mohamed "Gandhi", député de l'ARS et conseiller de cheikh Sharif.

De son côté, le Premier ministre sortant voit dans l'élection d'un nouveau président un moyen de poursuivre le processus de paix. "L'élection fait partie de mes efforts pour mettre fin à la guerre civile de manière pacifique", a-t-il dit jeudi à l'AFP.

Le Premier ministre a été l'un des principaux artisans de l'ouverture de négociations avec les islamistes modérés.

Cheikh Sharif avait posé pour condition à un processus de processus de paix avec le gouvernement de transition le retrait de l'armée éthiopienne du pays.

Addis Abeba a affirmé le 25 janvier que toutes ses troupes avaient quitté le sol somalien, ouvrant à la voix à l'entrée des partisans de cheikh Sharif au Parlement et à son élection à la présidence.

Islamisme41 - Piraterie42 - Somalie43

* Réagir (2)44
* Envoyer par email45
* Imprimer46
* save47

* Mettre cette page en favoris48
* Del.icio.us49
* Digg50
* Reddit51
* StumbleUpon52


Click here to find out more!53
[2] réaction(s) :54

*

31/01/2009 15:14:40 Signaler un abus55
Vous êtes sèrieux ou vous le faites exprès ?

Par Anonyme -

Un islamiste modéré ??????????
Vous êtes sèrieux ou vous le faites exprès ?
*

31/01/2009 09:59:48 Signaler un abus56
modération...

Par fraid -

et voila quad on laisse les peuples se débrouiller par eux-mêmes ils se modèrent naturellement le fachisme vient de ceux qui essaient de les modérer par la force ...cf.états-unis israel...

Ouverture des urnes pour les élections provinciales

Bagdad33 - Irak34 - Politique irakienne35
Ouverture des urnes pour les élections provinciales

Samedi 31 janvier 2009
Les Irakiens élisent, sous la surveillance de la police et de l'armée, leurs Conseils provinciaux lors du premier scrutin depuis 2005. Quatre obus de mortier sont tombés près de bureaux de vote à Tikrit, à 180 km au nord de Bagdad.

Suivez les élections en direct avec notre envoyé spécial à Bagdad, Lucas Menget.42



Quinze millions d’Irakiens sont appelés aux urnes, ce week-end, pour élire leurs représentants dans les conseils provinciaux. La campagne, jusque-là relativement épargnée par la violence qui a entouré les précédentes élections en Irak, s’est achevée vendredi sur une note de violence avec l’assassinat de trois candidats et de deux membres de la Commission électorale.

Ces élections, qui constituent le premier vote démocratique du pays depuis 2005, sont toutefois largement perçues comme une évolution positive dans ce pays déchiré par les conflits internes et les violences sectaires : pour la première fois, aucune des principales factions ethniques ou religieuses n’a boycotté le scrutin, et on s’attend à un taux de participation élevé. Les conseils provinciaux, qui nomment les puissants gouverneurs des provinces, sont des instances-clés dans le système gouvernemental irakien.

Les premières élections sous contrôle irakien

Le scrutin est une sorte de baromètre de l’état des forces en présence, avant les législatives prévues à la fin de l’année. "Les Irakiens vont pouvoir se compter et compter les forces de leurs différents partis politiques", explique Lucas Menget, envoyé spécial de FRANCE 24 à Bagdad. Les résultats sont très attendus, en particulier par l’entourage du Premier ministre Nouri al-Maliki, dont le soutien populaire pourra être ainsi mesuré.

Dans les trois provinces kurdes autonomes, Arbil, Dohuk et Sulaimaniyah, les élections auront lieu plus tard en 2009. Mais dans la riche province pétrolière de Kirkouk, amèrement disputée entre Kurdes, Arabes et Turkmènes, le vote a été repoussé à une échéance ultérieure encore inconnue.

Les Sunnites avaient choisi de boycotter les élections de 2005, n’obtenant que 10 des 41 sièges du Conseil provincial de la région majoritairement Ninivie, pourtant majoritairement sunnite. Ce déséquilibre entre composition démographique et représentation a contribué à faire de la province le dernier bastion des insurgés sunnites. Le scrutin de samedi pourrait modifier cet état de fait : un système qui reflète plus équitablement les divergences ethniques permettra peut-être d’atteindre une stabilité durable entre les factions. "Les sunnites vont cette fois participer au scrutin parce qu’ils ont observé les problèmes consécutifs à leur boycottage du scrutin précédent", affirme Mohammed Chakir, dirigeant local du Parti islamique d’Irak, à l’agence de presse Reuters.

Sécurité renforcée

Ces élections sont également considérées comme un test majeur concernant la capacité des forces irakiennes à maintenir la sécurité, alors que les forces américaines devront avoir quitté les villes et les villages du pays, d'ici à la fin du mois de juin 2009. La sécurité a donc été renforcée dans tout le pays, vendredi et samedi, et les forces de l’ordre ont voté par anticipation de manière à assurer une mobilisation maximale le jour du scrutin.

En Irak, les candidats "ne sortent pas de leur voiture pour serrer des mains sans y réfléchir deux fois", explique Lucas Menget, "ils risquent leur vie". Des responsables locaux ont mis en garde contre le risque d’attaques terroristes et contre un éventuel soulèvement de candidats malheureux liés au trop grand nombre de candidats par siège - 14 431 candidats concourent pour les 440 sièges en lice -, en particulier si les craintes de fraude électorale s’avèrent fondées.

"Nous nous attendons à ce qu'Al-Qaïda tente de perturber le scrutin", affirme à Reuters le commandant Karl Neal, qui commande le Renseignement militaire américain pour la province de Ninivie."Mossoul, c'est la dernière bataille d'Al-Qaïda".

Toutefois, pour Lucas Menget, "l’heure est à l’optimisme" : avec ces élections, les Irakiens ont l’impression de reprendre peu à peu le contrôle de leur pays et de leur sort, malgré la présence américaine. Le déroulement du scrutin sera déterminant, explique Menget : "Si elles se passent mal, ce sera le signe que l’Irak n’arrive pas à passer à une autre étape de leur histoire."


Bagdad43 - Irak44 - Politique irakienne4

Match amical Mali-Angola : Keshi dévoile la liste de sa formation

Sports
Match amical Mali-Angola : Keshi dévoile la liste de sa formation
Le Républicain44, 30/01/2009 Commentaires45 [ 30 ] 46 E-mail47 48 Imprimer49

Pour les préparatifs des éliminatoires combinées Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et coupe du Monde qui se joueront respectivement en Angola et en Afrique du Sud, le Mali jouera en match amical le 10 février prochain en France contre l’Angola. De ce fait, le sélectionneur national des Aigles du Mali, Stephen Késhi, a dévoilé la liste des joueurs qui disputeront la rencontre. C’était jeudi, 29 janvier 2009, lors d’un point de presse au siège de la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT).

Après notre qualification au dernier tour éliminatoire de la CAN et de la coupe du monde combinées qui débutera au mois de mars prochain, l’entraîneur national, Késhi et ses joueurs avaient pris un temps de repos. C’est bientôt la fin de la récréation. Le 10 février 2009, ils commenceront leur campagne pour la qualification à la CAN et à la coupe du monde à travers un match amical avec le pays organisateur de la CAN, l’Angola. Pour affronter les Angolais, 19 joueurs évoluant à l’extérieur (professionnels) et un seul joueur local ont été retenu par le sélectionneur.

Il s’agit de Maha-madou Sidibé (Ethnikos), Oumar Sissoko (FC Metz), Adama Tamboura (Helsingborg), Cédric Kanté (OGC Nice), Adama Coulibaly (Auxerre), Souleymane Diamouténé (Lecce), Eric Sékou Schelle (RC Lens), Kalifa Cissé (Reading), Drissa Diakité (OGC Nice), Sidy Yaya Kéïta (RC Lens), Modibo Maïga (le Mans), Seydou Kéita (FC Barcelone), Soumaïla Coulibaly (Monchenglad-bach), Frédéric Oumar Kanouté (FC Séville), Mustapha Yattabaré (Clermont Ferrand), El Hadj Mahamane Traoré (OGC Nice), Bakaye Traoré ( Amiens), Bakary Sou Maré (Chicago Fire), Sambou Yattabaré (Caen), Souleymane Dembélé (Djoliba AC ).

Késhi n’a pas manqué de justifier le choix de ces joueurs. «Nous avons choisi ces joueurs, parce que nous pensons qu’ils feront l’affaire du peuple malien. Le choix n’a pas été fait au hasard. Nous avons essayé d’analyser tous les joueurs avant de les retenir. Que ce soit au niveau de la performance de chacun d’entre eux ou au niveau de leur club ou bien de leur état de santé. Nous espérons qu’ils nous aideront contre l’Angola, le dix février prochain à relever le défi qui nous attend : Gagné», a fait savoir le sélectionneur national.

La préoccupation des uns et des autres a porté sur les raisons de l’absence de certains joueurs et de la convocation des tous nouveaux. Parmi les absents, on peut citer Mamadou Lamine Sissoko, Maha-madou Diarra, Amadou Sidibé. S’agissant des joueurs qui ont été nouvellement appelés, on peut noter Soumaré Bakaye, Sambou Yatta-baré. Comme réponse à ces nouvelles absences et présences, Stephen Késhi, a édifié les uns et les autres.

Selon lui, Djilla et Amadou Sidibé sont tous deux blessés et Mamadou Lamine Sissoko a deux cartons jaunes à son actif. Donc, il ne peut pas jouer. «Je fais appel à Soumaré Bakaye car c’est un joueur qui peut évoluer à tous les postes. Sambou Yattabaré est tout simplement un petit qui sait jouer au football», a souligné Késhi. Pour conclure, le sélectionneur a appelé à l’union de tous afin d’apporter du changement dans le football malien.
Hadama B. Fofana
Le Républicain50, est seul responsable du contenu de cet article
2680 hits
À lire également
Match amical Mali-Angola du 10 février en France : Voici la liste des 20 joueurs retenus par Keshi 51 ( 3)
Le Président du Djoliba Athlétic-Club de Bamako se confie à MALI DEMAIN « Un joueur de l’E.N doit avoir la fibre patriotique.. » 52 ( 3)
Champion’s league africaine : Djoliba-CASAS-Sport, ce dimanche 53

Vos commentaires
30 réactions > 1 254 355
Posté par saoudien, le 31 Jan 2009 16:35:45 GMT
Soumaila Coul. a 4 matches joues en 18 journees de Bundesligat; ca me
semble peu; laissez la chance au jeune; quant a Samassa,il n'a meme pas
le niveau du Debo club de Mopti. Pour ce qui est des matches amicaux en
Europe, meme les grosses cylindrees sud-americaines (Bresil, Argentine)
font cela parfois; vous me direz que Bko-Paris et Rio-Paris cest
different mais ca evite aussi beaucoup de distractions inherentes a
notre societe comme saluer la grande famille et fuir les quemandeurs de
sous.
Répondre à < saoudien >56
Posté par Le patient, le 30 Jan 2009 23:44:57 GMT
Un match amical pour les Aigles du Mali en France est plus moins couteux
qu'a Bamako.En guise d'exemple , pour ce present match il n' y aura que
Souleymane Dembele qui se deplacera de Bamako pour la region
Parisienne.La federation depensera peu ou rien pour la majeur partie ed
ces expatrirs .Et pour Soumare(Chicago) il est moins d'aller a Paris que
d'effectuer le voyage sur Bko.
Répondre à < Le patient >57
Posté par malidenw, le 30 Jan 2009 19:47:53 GMT
SIMPLEMENT, IL FALLAIT CONVOQUER MOHAMED LAMINE SISSOKO, LE FAIT D'AVOIR
2 CARTONS JAUNES, NE PEUT SANCTIONNER UN JOUEUR DE PARTICIPER A UN MATCH
AMICAL.
Répondre à < malidenw >58
Posté par mali 4 real, le 30 Jan 2009 18:58:19 GMT
monsieur le journaliste veuillez vous relire avant de publier certaines
erreurs bakary soumare dansun premier temps que vous appellez dan un
second temps bakaye soumare ou mohamad lamine sissoko que vous appelez
mahamadou lamine. merci
Répondre à < mali 4 real >59
Posté par sama ibrahim, le 30 Jan 2009 18:14:43 GMT
Ce ki rend malade avec nos journaliste cè ke il ne connaise même pa les
équipes de nos joueurs, monsieur le journaliste pour votre infos depuis
plus d'une saison Maha a changer de club il evolue maintenant au chipre
Merci
Répondre à < sama ibrahim >60
Posté par mali-boy, le 30 Jan 2009 18:14:01 GMT
Repondre (sambync1) pourquoi tu nous parle de samassa il joue méme
a marseille en france en plus samassa a marquée un but cette
saison avec l'om il n'a rien prouvé cette saison c'est un joueur qui
trouve pas les fillet des but alors sltp ne me parle plus
jamais de lui parceque pour moi des joueur comme ça vont jamais rien
remporté de bien au football malien il et grand mes pas
efficace du tout !!!!! je le reproche aussi de ne pas avoir choisie
rapide l'equipe n'ational du mali ...... parceque je vous promé si il
avait l'opportunité de joue avec la france ils serait partie joue avec
les bleus mes il c'est tre bien que ça sera impossible avec des benzema
henry anelka en attaque ect..... c'est pour ça il et venu joue pour le
mali
Répondre à < mali-boy >61
Posté par bobseck, le 30 Jan 2009 17:46:15 GMT
Le choix est tres bien surtout je veux une equipe sans djilla et voire
le resulta c est pas parceque j aime pas djilla au contraire c est mon
jouer prefere parceque je suis un suporteur du real.real de bamako,real
madrib,real de lahara meme de real de samba a mopty ou camp para.enfin
je vois pas le @nom de samba dans la selection alorque I'll est en forme
mtnt apres s avoire distrubie des medaille en ordre et desordre et apres
s avoire dit a bahaga que trop est trop et dire a la france non aussi
vraiment samba de moptie ou camp para est en forme meme madou pompier
peut temoigne ca
Répondre à < bobseck >62
Posté par sambnyc1, le 30 Jan 2009 17:32:24 GMT
Quelqu'un peut m'informe si se vraie Samassa qui joue a marseille a
donner son accord qu'il est pret pour jouer avec les Aigles? Parceque
son nom ne figure pas dans la liste du selectionaire ,et il n'a meme
pas parler de lui si il est blesse ou quoi donc je suis un peut
trouble.Samassa est pret a jouer avec les aigles oui ou non?
Clairssissez moi cette nouvel merci
Répondre à < sambnyc1 >63
Posté par Behanzin, le 30 Jan 2009 17:06:39 GMT
Bravo pour le retour de Chell Eric Sekou. Nous attendons celui de Tory
pour consolider notre defense qui est le maillon faible de
l'équipe Vive les Aigles
Répondre à < Behanzin >64
Posté par gary_09, le 30 Jan 2009 16:43:35 GMT
reponse à lalaio les qualifications can et mondial 2010 c'est l'affaire
de tout le peuple malien seulement les joueurs doivent se sentir on ne
peut plus concernés.ils doivent savoir que s'il ya qualification c'est
eux d'abord qui gagnent ensuite le peuple serait fiert d'eux.
Répondre à < gary_09 >65


30 réactions > 1 266 367

Privatisation de la Sotelma : Ce n’est pas gagné pour Maroc télécom

Nouvelles Brèves
Privatisation de la Sotelma : Ce n’est pas gagné pour Maroc télécom
Nouvelle République52, 30/01/2009 Commentaires53 [ 38 ] 54 E-mail55 56 Imprimer57

Le processus de privatisation de la Sotelma ne serait pas encore à son terme. On se rappelle qu’il y a de cela deux semaines aujourd’hui, le dépouillement avait été rendu officiel et Maroc Télécom venait en tête avec une offre financière de 165 milliards de francs CFA.

La concurrence arrivait loin derrière la société marocaine. Il s’agissait notamment de Sudatel, de Orascom et de la compagnie portugaise. Et depuis deux semaines, tout le monde attend la décision de l’Etat. « L’adjudicataire provisoire » qu’est Maroc Télécom attend également. Or depuis deux semaines justement, c’est-à-dire juste après le dépouillement, il se dit qu’il y aurait quelques problèmes autour de Maroc Télécom. Son offre, même de 165 milliards, n’atteint pas le montant attendu par l’Etat des 51% des parts à céder, soit 200 milliards. Il se dit aussi, que son expérience dans certains pays serait de nature à compromettre l’adjudication. Des informations persistantes font état de tractations dans les coulisses du pouvoir pour déclarer son offre infructueuse et demander à Sudatel de revoir à la hausse son offre ; ce qui aurait l’avantage de lui adjuger le marché de la privatisation de la Sotelma. Il se dit que dans cette histoire, de gros intérêts financiers sont en jeu et certains milieux proches des instances de décisions seraient plus qu’intéressés. Affaire donc à suivre.

Libération des otages :
Les intermédiaires professionnels
La confusion dans le Nord de notre pays a toujours arrangé les affaires de ceux qu’on pourrait appeler les «négociateurs » professionnels. Généralement très proches du dossier, si ce n’est des bandits qui veulent dicter leur loi à notre pays, ils sont toujours à l’affût du moindre gain, surtout financier, qu’ils pourraient tirer.

A chaque fois que l’armée met son rouleau compresseur en marche, ils jaillissent de leur coin pour venir s’interposer et offrir leur médiationp afin de ramener les bandits à de meilleurs sentiments. Bien entendu, ils demandent toujours le prix de carburant pour eux et le prix de cacahouètes pour amadouer les plus durs parmi les bandits. Selon nos informations, ils ont dernièrement repris du service et auraient jouer un rôle dans la libération des trois derniers otages. Sauf que cette fois-ci, jugeant sa bonne foi trop longtemps abusée, le président de la République n’a pas souhaité leur donner satisfaction sur toute la ligne dans la mesure où ils auraient demandé que l’armée estompe sa marche pour leur permettre de mener leurs démarches à bon port.

Otages :
Bahanga veut « ses » hommes
Il faut croire qu’il est sacrément culotté Bahanga. On apprend ainsi qu’après avoir libéré les trois derniers otages qu’il détenait, le dimanche dernier, il aurait demandé aux autorités maliennes de lui renvoyer l’ascenseur. En effet, il aurait fait parvenir à nos autorités une doléance qui consiste à lui remettre « ses » hommes qui ont été faits prisonniers lors des derniers affrontements et qui seraient au nombre de 7. Bahanga estimerait ainsi que ce serait un échange de bons procédés. Il peut toujours courir en attendant qu’on ne lui mette la main dessus.

Ansongo :
Des braqueurs à dos de chameaux
Les habitants du village de Golingo situé à 28 kilomètres de Ansongo ont eu la frayeur de leur vie, le vendredi dernier. Aux environs de 11 h, alors qu’ils vaquaient à leurs occupations et faisaient marché en ce jour de foire, ils ont été attaqués par une dizaine de chameliers armés. Tirant des coups de feu en l’air, ils ont réussi à disperser la population qui a vite fait de se terrer dans les maisons. Ils ont pris tout leur temps pour emporter toutes les marchandises avant de se retirer sans faire de victimes. Aux dernières nouvelles, les assaillants courent toujours malgré la poursuite organisée par la Garde nationale.

On connaissait les assaillants en 4x4, revoilà les bandits à dos de chameaux.

Fronde à la Solidarité :
Sékou Diakité désamorce la bombe
Le ministre du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées, Sékou Diakité, est parvenu d’extrême justesse à désamorcer une bombe sous la forme d’une grève de 48 heures qui menaçait d’exploser le mardi dernier. En effet, c’est tard dans la nuit du lundi, que le syndicat de la Santé et de la Solidarité a levé son mot d’ordre de grève. La mauvaise humeur des syndicalistes est consécutive aux nominations survenues dans certaines directions régionales du développement social courant novembre 2008. Ayant jugé les nominations illégales, le syndicat avait engagé un bras de fer avec le ministre lui intimant presque de revenir sur ses signatures sinon ce serait l’arrêt du travail. L’interprétation des textes faite par le syndicat prenait le contrepied de celle du ministre qui se fondait sur les textes. A l’arrivée, le ministre est resté ferme sur sa position : pas question de revenir sur les nominations dans la mesure où aucun texte n’a été violé.

Il semble que tout est rentré dans l’ordre et le syndicat a profité de la situation pour procéder à des réajustements à la hausse au niveau de la représentation de ses membres dans certaines commissions de travail.

Niamakoro Cité Unicef !
Des locataires assignent en justice une agence immobilière
C’est une guerre ouverte entre les locataires de l’immeuble Kader Koné de Niamakoro cité Unicef et l’agence immobilière qui gère la maison. A l’origine, un problème crucial d’eau. A l’entrée de Niamakoro Cité Unicef, non loin du 10 arrondissement de la police, se dresse majestueusement un immeuble à deux niveaux. « Un immeuble à problème », selon ses locataires, qui sont à couteaux tirés avec l’agence de gestion immobilière Awa Djèma.

« Nous sommes près d’une quarantaine de locataires dans cet immeuble. Dans le contrat, il est dit que nous payons, en ce qui concerne l’eau, chacun 3000 F CFA quelque soit ta consommation. Nous n’avons pas posé problème malgré le fait que certains d’entre nous n’utilisent que deux sceaux d’eau par jour, parce qu’ils passent la journée au boulot. Mais, à notre grande surprise, l’EDM est venue couper l’eau en novembre dernier », témoigne un locataire.

Surpris, les locataires qui étaient désormais obligés d’aller acheter de l’eau dehors, interpellent le promoteur de l’agence immobilière qui se débine. « Selon ses explications, il y aurait des problèmes au niveau de la tuyauterie dans le sous-sol. De 50.000 F les premières factures, on s’est retrouvés avec 300 à 400.000 FCFA par mois », ajoute notre interlocuteur.

Mais la question que se pose la plupart des locataires est de savoir si réellement l’agence immobilière payait les factures d’eau. Après avoir tenté, en vain, d’avoir les anciennes factures, ils convoquent alors le gestionnaire à la gendarmerie de Banankabougou. Aux termes de multiples interrogatoires, la gendarmerie s’est dite incapable de trancher. Les locataires se tournent alors vers le propriétaire de l’immeuble, Kader Koné.

« Le promoteur nous demandé de cotiser chacun 3000 F qu’il devait lui-même compléter pour rétablir l’eau. Il nous a également promis de revoir toutes les installations d’eau dans l’immeuble. Nous nous sommes exécutés mais jusque-là, nous n’avons aucune goutte d’eau », regrette-t-il avant de s’interroger, « comment peut-on investir des centaines de millions dans un tel immeuble et le laisser dans un tel état ? ».

Aujourd’hui, les locataires de l’immeuble sont partagés. Certains ont décidé de ne plus payer de location jusqu’au rétablissement de l’eau, d’autres ont commencé à chercher un nouveau local en vue d’aménager.

Aux dernières nouvelles, l’agence de immobilière Awa Djema a lui aussi jeté l’éponge, en dégageant toutes ses responsabilités dans la gestion de « l’immeuble sans eau ».

Elections municipales :
Avril ou poisson d’avril

Le dimanche dernier, l’ORTM a organisé un débat, « Débat de cité », autour de la question des élections municipales à venir. De tous les participants, il n’y avait que le représentant de l’Administration qui croyait dur comme fer que la date annoncée, le 26 avril, sera respectée. Or visiblement, il y a des problèmes qui, même s’ils ne sont pas insurmontables, pourraient compromettre la tenue des élections dans les délais. Même en mettant de côté la CENI qui se plaint des retards dans le décaissement de fonds qui lui sont allouées, les partis ne sont pas franchement optimistes. Le représentant de la société civile a même demandé tout bonnement le report desdites élections municipales. En tout cas, l’argument de taille sorti par Ousmane Sy représentant l’Adéma, c’est que le collège électoral n’est pas officiellement convoqué ; même si ce sont les voix les plus autorisées qui ont parlé du 26 avril, ce n’est que verbal.
Nouvelle République58, est seul responsable du contenu de cet article
3067 hits

Vos commentaires
Posté par mack019, le 30 Jan 2009 21:12:40 GMT
Tant mieux si le dossier SOTELMA ne tombe pas entre les mains des
marocains, ces mêmes marocains qui martyrisent nos frères sur leur
territoire mais sont prêts à venir prendre leur argent sur leur
territoire !!!
Répondre à < mack019 >59
Posté par forcetranquile, le 30 Jan 2009 15:30:43 GMT
juste un lavage de cerveau à fougk, penses tu que chez toi les gens ne
aussi faux, aussi corruptible, aussi malverseur des deniers publics
c'est seulement le système de sécurité et contrôle automatique que les
en dissuadent, la corruption, le vol n'a pas de couleur ou de pays tous
les hommes en fonction de leur éducation se donnent à ce jeux, donc
retient surtout tes propos quand tu parles d'un pays ou les gens donnent
beaucoup place à la dignité des personnes.tu sais bien en Europe comment
les gens vivent dans la psychose de la peur de faire abattre du jouir au
lendemain.On dit bien la dangerosité d'un pays se caractérise par le
système de sécurité en place.

Réponse de < rebel > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 20:34:40 GMT
Mediateur: merci beaucoup pour la lecture et le temoignage d'interets pour les commentaires. et surtout milles excuses pour les quelques fautes grammaticales parsemees ca et la au passage... ca arrive souvent, surtout quand on va vite. mais Foudkg est coriace, et il ne s'avouera pas vaincu de sitot... c'est un francais en plus, et un bon francais, dira-t-il... allez! merci quand meme aussi de ce boniment "beauf"... bon week-end a tous! PS: la sympathie est reciproque pour tous, en depis des petites joutes verbales qui accompagnent souvent les debats. apres tout..., qui aime bien, chatie bien...!
Répondre à < rebel >60
Réponse de < foudkg > à < mediateur >, le 30 Jan 2009 20:19:00 GMT
moi aussi j'aime bien Rebel .Je ne rate jamais une occasion de discuter avec lui .........mais c'est dur d'avoir le dernier mot !
Réponse de < mediateur > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 19:55:44 GMT
j'aime beaucoup les commentaires de REBEL, chapeau pour cette inspiration abondante. Beau frere FOUGDK , REBEL t'a battu, reconnais le
Réponse de < foudkg > à < forcetranquile >, le 30 Jan 2009 16:48:05 GMT
je n'ai jamais nié que la corruption existait chez nous ,mais aà un niveau bien moindre .Vous avez environ 150 places d'avance dans le classement mondial .Je n'ai plus le nom du site ou tu trouveras ça ,mais tu dois savoir te servir d'internet !! Chaque jour il y a sur maliweb ,reflet de votre presse , une moyenne de 3 cas de corruption,c'est une belle moyenne .Alors je ne vois pas ou il y a lavage de cerveau . pour ce qui est de la psychose de me faire abattre ,sincerement ça ne m'est jamais arrivé et à personne de mes connaissances ! On ne doit pas frequenter les mmemes endroits tous les deux peut etre que si tu t rafiques de la drogue dans une banlieue ça risque de t'arriver ,mais autrement je ne pense pas !! la France n'est pas le Bronx à minuit !

Posté par INDEX, le 30 Jan 2009 10:15:36 GMT
lorsque l'adjucation de SOTELMA à Maroc telecom sera confirmée, le MALI
aura passé le monopole de ses télécommunications à la FRANCE :les deux
opérateurs serons tous Français, ORANGE et VIVENDI UNIVERSAL qui détient
53% de Maroc télécom.les responsables Maliens sont formidiables, comment
voulez-vous nous liés pieds et mains pour nous offrir sur un plateau
d'or à la France, en lui laissant le monopole d'un secteur aussi vital,
strategique et fructueux . Cette sangsue,profiteuse, ingrate de France
qui ne veut pas nous voir, mais qui aime bien nous exploiter et
s'approprier nos richesses.

Réponse de < rebel > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 20:46:57 GMT
Foudkg ne dis seulement pas que c'est pas bien fait pour ce mec... car aller vendre de la viande chien au Maroc, a la place du beauf, c'est comme se jeter d'un airbus en pleine traversee de l'Atlantique. et si une chose peut etre grantie dans ce cas, c'est bien la mort subite... donc laissons ce gentil restaurateur reflechir sur son sort a l'ombre, a la sortie... il fera plus attention! d'ailleurs, Sarko envoie bien de gens en taule, juste pour avoir mal traverser les frontrieres francaises selon lui [enfin, pas comme lui en tout cas...]. alors pourquoi le Maroc se laisserait-il intoxique [selon ses coutumes...]?
Répondre à < rebel >61
Réponse de < hustlernomic > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 20:36:05 GMT
lol c'etait mon fournisseur comme kwa........
Réponse de < foudkg > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 19:53:05 GMT
je viens de lire sur Yahoo qu'à Casablanca un restaurateur vient d'etre condamné à 6 ans de prison ! il vendait du chien en faisant croire aux clients qque c'etait du boeuf Vive le Maroc
Réponse de < foudkg > à < rebel >, le 30 Jan 2009 19:31:04 GMT
Rebel j'ai déja un T Shirt des dernières législatives aux Mali avvec dessus les portraits des candidats .J'ai tenu à ce que ma femme l'ammène parce que c'est original .......mais on ne le porte pas pour sortir !! mais j'aimerais bien agrandir la collection ! Pas de Mali cette année ,Obamette est encore un peu petite et n'a pas fait tous ses vaccins ! Le plaisir sera plus intense en 2010 .....bon we
Réponse de < rebel > à < aiisha la dolce >, le 30 Jan 2009 18:44:10 GMT
Foudkg: c'est bien possible, ouais! la France, republique bananiere? eh bien, pourquoi pas! enfin si elle ne l'est pas deja, oui... mais dans sa classe bien sur! car au rythme ou les choses vont, le moindre doute n'est visible a l'horizon depuis que monsieur Duracell a pris ses quartiers a l'elysee. d'ailleurs, tu disais toi meme hier seulement que: "[...] pareil ici pour certaines decisions de Sarko qui deplaisent, on gueule pour le principe et apres on est mis devant le fait accompli..." ou est-ce que l'amnesie t'a deja frappe? neamoins, tu peux toujours pretendre aux T-shorts, car les communales maliennes sont pour bientot. il faut juste une bonne complicite, et sans doute une malienne pourra jouer le jeu. sois juste insistant et surtout tres doux pendant un petit mois... et puis ca y est! un petit voyage au bled fera meme mieux l'affaire, si l'impatience d'attendre ton T-short en France, brulait les fesses. alors big up!
Réponse de < aiisha la dolce > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 18:33:28 GMT
Foudkg____incroyable ta reponse ,hein ===LES JOURNALISTES RENCONTENT DES CONNERIES======Parcequ'il parle de sarko ? toi la ta perdu la raison wallaye hé___De ce qui regarde Berlusconi ,le jour qu'il se comportera comme ton sarko ,cet jour-la je chercherai de regardé la véritée en face à moi ,surment pas comme toi_____Mai laisse intervenir notre soeur un peux ,toi Mr Foudkg va faire un tour au pole.nord
Réponse de < foudkg > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 18:18:45 GMT
Rebel ,je confirme ce que Sarko a dit !! penses tu qu'il arrivera a transformer la France en Republique bananière dans les 3 ans qui lui restent ??? en ce qui concerne les hommes poliitiques ,il n'y a pas plus faux culs ,tricheurs et menteurs qu'eux ! là je ne me suis jamais fait la moindre illusion un exemple ,mon député s'est suicidé il y a 2 mois aprés avoir tué sa maitresse ! pas plus tard qu'hier j'ai reçu les vooeux de nouvelle année de son directeur de cabinet quand il etait maire et qui souhaiterait maintenant prendre les renes de ll'ump dans ma ville . Je ne sais pas ou il a trouvé ma bal e mail ,mais il l'a trouvée pour me passer la main dans le dos ! j'aaurais préféré un T Shirt comme chez vous ,au moins il aurait été utile
Réponse de < foudkg > à < aiisha la dolce >, le 30 Jan 2009 18:09:30 GMT
salut ma belle ,comment vas tu ? tu sais comme moi que les journalistes racontent des conneries ton copain Berlu embrasse Sarko sur la bouche enfin moi je préfére Carla mon Dieu qu'emlle est belle !
Réponse de < rebel > à < aiisha la dolce >, le 30 Jan 2009 18:03:04 GMT
Foudkg: certes l'idee cette forme d'egalite effleure l'esprit souvent. mais seulement, le petit hic est que meme a la chiotte du matin, l'ecart est la. la chiotte est doree ou meme platinee chez les uns, alors que d'autres se contentent du plein-air meme ci c'est avec une vue romantique imparable [surtout le petit matin quand nul besoin de telescope, le lien avec les astres est inegalee, et la douceur de la tchatche avec Dieu garantie ]. bon cela dit, il semble que tu as pris un coup cette fois-ci... mais comme disent les ivoriens, faut pas chacher... hein! cependant, tu dois etre souvent ramene sur terre, car tu reves trop et avales tout ce que les politicards gerbent dans leur quete du machin-la : le pouvoir! mais saches qu'ils le font sans etat d'ame, et les pots casses, sont pour ceux qui les ecoutent. tiens, il se disait sur RFI l'autre jour que Sarko a affirme que: "j'ecoute, mais j'en tiens pas compte..." pas vraiment terrible d'un
Réponse de < aiisha la dolce > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 17:47:52 GMT
AH Mr foudkg ===les journeaux les televisions italiens sont tous contres TON SARKO ICI ,ils l'ont appelés COMPLICE DU CRIMINAL BATTISTE ,==Et carla la menteuse ==je suis allé voir le Figaro que sodisfation
Réponse de < foudkg > à < rebel >, le 30 Jan 2009 17:10:23 GMT
Rebel tu m'etonnes , toi aussi tu te mets à jouer les victimes du pauvre africain méprisé ????? mon vieux tu te plantes complétement ,primo en ce qui me concerne ( mes meilleurs amis sont africains et de pays différents ) secundo meme en ce qui concerne les français en régle générale !! Je vais te dire que pour moi ,qu'on soit balayeur ou president ,on a tous le meme air con le matin sur les chiottes avec le pantalon ssur les chaussures ,tu vois ,là aussi nous sommes égaux !! et quand je croise quelqu'un d'important je pense à ça et j'ai envie de me marrer !!! alors que ça soit le mepris ou l'admiration ,c'est exclu de mon vocabulaire !
Réponse de < rebel > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 14:01:25 GMT
Foudkg: tout comme le calcul, l'economie aussi naturellement n'est pas non plus ton fort et ca saute a l'oeil. car, dans cette economie du 21e siecle plus que jamais basee sur les profits, le nerf de la guerre n'est autre que les capitaux. rappelles-toi du dicton qui dit l'argent appelle l'argent... depuis longtemps d'aillaurs, j'ai aussi emis cette meme inquietude consernant une addiction de l'economie malienne, autant dans l'hotelier avec la Libye, autant dans les telecoms avec la France. mais les dirigeants maliens etant ce qu'ils sont, on peut s'attendre a pire encore. ils n'ont cure du sort de ce pays, il se battent pour eux-memes. cependant ce qui est etonnant, est votre mepris [toi et de ton petit lapin de duracell] a l'egard des africains apres tout ce qui se passe. pendant que vous decriez que la soupe repugnante, vos entreprises refusent de quitter la table de ces pauvres africains. mais en bon francais, tu auras toujours une explication a t
Réponse de < foudkg > à < homme debout sabre au cla >, le 30 Jan 2009 12:58:03 GMT
Bien sur que c'est la mauvaise gestion qqui est responsable et cette mauvaaise gestion on la retrouve dans combien d'entreprises au Mali ? c'est catastrophique ! des milliards s'evaporent tous les mois à cause de ça . Il y a certainement chez vous des gens ccompétents ,mais sans doute n'ont ils pas assez de relations pour pretendre a des postes à r esponsabilité ! Dans le cas de la Sotelma ,la gestion n'est pas seulement de compter les sous ,mais de les faire fructifier ! il aurait peut etre fallut un service commercial digne de ce nom ,capable de lutter avec Orange !
Réponse de < homme debout sabre au cla > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 12:40:33 GMT
la mauvaise gestion est la cause de cette situation.
Réponse de < foudkg > à < INDEX >, le 30 Jan 2009 12:30:46 GMT
Index ,ce n'est pas Vivendi quia décidé de privatiser la Sotelma mais votre gouvernement qui en avaait marre de reinjecter de l'argent dans une société qui en perdait réguliérement et qui etait mal gérée . Partout dans le monde il y a des sociétés qui en rachétent d'autre qui tournent mal ou sont en faillite . Si mes souvenirs sont exacts,à l'heure actuelle la Sotelma a un peu plus de 600.000 clients . Sans doute Vivendi est il sur de pouvoir developper la société ,ce qui n'a pas été fait ! En telecommunications il y a un fort potentiel de developpement au Mali ,encore faut il savoir gerer .Le client en sera beneficiaire ..........et Vivendi aussi ,personne n'investit de l'argent sans vouloir que ça lui rapporte !!!!! Si la Sotelma n'avait pas pris les maliens pour des imbéciles avec des tarifs inaccessibles il y a quelques années ,sans doute Orange n'aurait elle pas perçé comme elle l'a fait !
Réponse de < INDEX > à < Badras02 >, le 30 Jan 2009 12:04:09 GMT
foudkg si la SOTELMA ne marchait pas bien VIVENDI n'aurait pas donné 165 milliards pour acquerir la moitié soit 51%de cette société qui ne fait que 8,792 milliards de capital, mais c'est ça la strategie de la France, faire croire qu'une chose ne marche pas dans ses anciennes colonies pour se l'approprier avec la benédiction de certains responsables COLLABO de la France.
Réponse de < foudkg > à < Badras02 >, le 30 Jan 2009 12:03:58 GMT
à Badras02..................je l'ai lu assez souvent ici que la Sotelma ne marchait pas bien et perdait de l'argent de plus j'ai un beau frère qui y travaille ! ................................penses tu que si la Sotelma gagnait de l'argent l'etat malien la privatiserait ? ne sois pâs naif !
Réponse de < Badras02 > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 10:53:53 GMT
Qui t'a dit que la SOTELMA ne marchait pas bien?
Réponse de < foudkg > à < INDEX >, le 30 Jan 2009 10:38:21 GMT
ce n'est pas parce que je suis français ,mais là n'est pas le problème .Je n'ai d'actions ni chez Orange ni chez Vivendi et suis moins nationaliste que le sont les maliens . Deutsch Telecom et je ne sais qui encore se sont retirés .C'etait pour vous des solutions interessantes mais ça ne s'est pas fait . Meme si Maroc Telecom a pour actionnaire principal Vivendi ,c'est uniquement une question de capitaux .Pour etre allé souvent au Maroc ,les télécommunications chez eux marchent bien !!!!!

Posté par Badras02, le 30 Jan 2009 09:01:44 GMT
Quel report des élections. Meme si on leur donne 1 00... d'années ils
ne seront pas prêts.
Répondre à < Badras02 >62
Posté par Tienfo, le 30 Jan 2009 08:04:33 GMT
Baisser le prix du carburant. Il est idnamissible l'état actuel du prix
du carburant par rapport aux pays voisins et par rapport au prix du
baril.
Répondre à < Tienfo >63
Posté par Sikassihama, le 30 Jan 2009 07:53:15 GMT
Baisser le prix du Carburant, nous avons les prix les plus haut
de toute la sous région.

Réponse de < Tienfo > à < Sikassihama >, le 30 Jan 2009 17:58:53 GMT
Mais tu n'es pas au courrant que c'est fait il y a longtemps que les chinois et le MCA ont enlevé les plus grandes actions.
Répondre à < Tienfo >64

Posté par ThunderBird, le 30 Jan 2009 07:32:56 GMT
A quand la privatisation de Koulouba ?

Réponse de < foudkg > à < ThunderBird >, le 30 Jan 2009 08:38:32 GMT
Baahanga est déjà sur les rangs il va venir cueuillir des fleurs dans le jardin la nuit prochaine
Répondre à < foudkg >65

Posté par rebel, le 30 Jan 2009 07:19:51 GMT
le professionnalisme manque aux maliens dans tout, enfin presque tout
disons! car le vol doit faire une belle exception a cette regle. et
cette affaire SOTELMA n'est qu'une revelation sanglante de plus de cette
dure verite... helas!
Répondre à < rebel >66
Posté par oslonj, le 30 Jan 2009 02:04:14 GMT
Ce n est pas etonnant que toutes les compagnies serieuses se sont
retirees pour manque de transparence.

Réponse de < fa traore > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 09:50:57 GMT

Répondre à < fa traore >67
Réponse de < foudkg > à < rebel >, le 30 Jan 2009 08:39:48 GMT
Rebel je n'aime pas trop les calculs ,mais pour 10% j'y arrive encore sans calculette !
Réponse de < rebel > à < foudkg >, le 30 Jan 2009 07:13:10 GMT
il faut juste appliquer la regle [connue de tous sous nos cieux] des 10% habituels, et c'est vite fait! alors prends ta calculette et exerces-toi, Foudkg [meme si le calcul n'est pas ce que tu cheries le plus... ], et tu verras quelle est la quote-part du decideur dans cette affaire. mais va savoir, qui est-ce... tu ne trouveras sans doute personne! ils sont trop forts ces voleurs... d'ailleurs c'est pour ca qu'ils survivent dans cette impitoyable galere malienne...
Réponse de < foudkg > à < oslonj >, le 30 Jan 2009 06:11:07 GMT
la commision personnelle de celui qui ouvre les enveloppes est de combien ?

Professeur Babou Niang : Un faiseur de miracle au bord du Sénégal

Portrait
Professeur Babou Niang : Un faiseur de miracle au bord du Sénégal
Bamako Hebdo52, 31/01/2009 Commentaires53 [ 6 ] 54 E-mail55 56 Imprimer57

Le professeur Babou Niang, est malien originaire de la première région, Kayes. Il est du cercle de Bafoulabé, Arrondissement de Mahina. Babou Niang a résidé 14 ans durant en Inde. C’est ce qui l’a poussé à faire des études sur la magie. Il est diplômé de la maison des 77 secrets de la magie noire de Bombay. Il est à la tête de l’association «Africa magie moderne».

Cette association a pour but de démystifier la magie sous toutes ses formes. Et de mettre en valeur, certains secrets africains. Depuis 1992, chaque deux ans Babou Niang vient régulièrement au Mali. Il avait même été mandaté par le ministère de l’éducation, pour animer des conférences débats dans les établissements scolaires, afin de démystifier la magie et expliquer aux élèves et étudiants, ce que les multiplicateurs d’argent, font pour les tromper. A l’époque, il a fait le tour des 42 inspections d’enseignement du Mai, en faisant des démonstrations. Il a donné des leçons de morale, dans tous les établissements secondaires du pays. Actuellement, il est en train de préparer des séries de conférences débats dans la région de Kayes.

Déjà, il a pu réunir plus de 10 000 personnes dans l’enceinte du stade Abdoulaye Makoro Sissoko. Mais avant la population, ce sont les cadres, les fonctionnaires et opérateurs économiques de Kayes qui ont eu droit aux démonstrations du professeur Babou Niang.

En plus de la démystification, il fait des consultations, et montre aux gens le type de maladies dont ils souffrent. Il propose des plantes medécinales comme remède. Il a envoyé plusieurs malades à l’hôpital de Kayes. Les fractures de jambes et de bras sont traitées en 72 heures par le professeur, il ne donne pas de médicaments.

Mais dès qu’il finit les consultations, il envoie les malades vers la médecine moderne, ou traditionnelle. En une semaine de travail, il a consulté 8072 patients. Pour lui, les plantes ne mentent pas.

A la différence des autres traditherapeutes, le professeur Babou Niang fait gratuitement les consultations pour les malades.

Son objectif, c’est de faire des livres, des films, parce qu’il voit que ce sera difficile pour lui de faire le tour du Mali, et soigner tout le monde. Le grand maître de la magie a donné des recettes à plusieurs médecins, docteurs ou infirmiers qui sont venus le voir.

Pour lui, son savoir est pour tout le monde. Il a travaillé plus de 2 000 sortes de plantes, pour guérir les malades, plus de 1700 secrets contre les magiciens et les multiplicateurs d’argent. Babou Niang voyage à travers le monde, c’est ainsi qu’il a sillonné plus d’une soixantaine de pays . Après Kayes, le professeur Babou Niang, le grand maître de la magie sera à Bamako. Peut être cette semaine pour continuer de faire des miracles.

Kassim TRAORE
Bamako Hebdo58, est seul responsable du contenu de cet article
692 hits

Vos commentaires
Posté par Nomonke, le 30 Jan 2009 23:00:47 GMT
Kassim Traore vous etes un miracle fait par le professeur Niang.
Répondre à < Nomonke >59
Posté par Ledur!, le 30 Jan 2009 23:00:31 GMT
TOUS LES DEUX ANS EN BON FRANCAIS ET NON CHAQUE DEUX ANS. .

Réponse de < papson31 > à < jacdem >, le 31 Jan 2009 15:35:09 GMT
ce sont les fausses excuses que vous vous fetes . meme avec le bambara on ira nul part .aujd le monde est globalisé et pour etre competitif il faut mieux parler les langues officielles non pas les langues nationales .je crois que ce journaliste doit se remettre à la lecture il en a fort besoin
Répondre à < papson31 >60
Réponse de < jacdem > à < kievlan >, le 31 Jan 2009 12:44:06 GMT
pouvez vous vous developpez avec la langue des autres? laissez les gens parler comme ils le veulent. l'essentiel c'est d'etre compris. J'ai honte de parlez le francais moi. Il faudra ouvrir sur malinet un forum en bamanankan. Et pourquoi pas un systeme d'exploitation en bamanankan et des logiciels dans la meme langue. Avec le francais nous ne nous develepperons jamais.
Réponse de < kievlan > à < kitou >, le 31 Jan 2009 12:07:54 GMT
ce n'est pas sa langue rien de grave s'il commet une faute
Réponse de < kitou > à < Ledur! >, le 31 Jan 2009 00:19:51 GMT
Oui mon frere!souvant s'il ya des fautes il faut corriger,c'est pas autre chose tout le monde peut faire erreur.

La femme explosive (suite): Un accueil inoubliable

Art & Culture
La femme explosive (suite): Un accueil inoubliable
Bamako Hebdo52, 31/01/2009 Commentaires53 [ 4 ] 54 E-mail55 56 Imprimer57

Le soleil dardait ses flèches enflammées sur Benso dont le sol poudreux brûlait sous les pieds des promeneurs. L'air tremblait comme du feu. Mais les toits coniques du village, surplombés de feuillages épais du manguier et des folokas ressemblaient à de petits paradis où la vie devait être de rêve. Le repos devait être un délice sous les paillotes à l'ombre des dômes verdoyants ! Des agglomérations couvertes de tôles ondulées, œuvres de paysans et de commerçants surgis du lot s'imposaient avec leurs charmes et leurs signes extérieurs de richesse. Ici, il n'y avait ni néons sur les façades des maisons, ni buildings aux accès sophistiqués, ni supermarchés dans les sous-sols avec des escaliers roulants. Mais dans ce village blotti au cœur d'une nature clémente, l'existence ignorait les wagons de problèmes des mégapoles et les contingences à foisons le long des rues inondées de lumières. Benso attendait un essor, un progrès à la mesure de son attente, une modernité en harmonie avec sa "tabia", sa "ladriya" et son "wagueya".

Ici, l'homme savait ce qu'il pouvait pour l'homme. Qualité qui manque au monde d'aujourd'hui pour effacer les frontières entre les peuples et les nations.

Le véhicule, ruisselant de soleil freina devant la concession de Douga. Benké, devenu par la force des choses maître de cérémonie, s'enquit

-Madame, si vous ne voyez pas d'inconvénient, je vais vous annoncer au patriarche et je viens après vous chercher pour la réception selon la règle.

-Je n'en disconviens pas, fit Kadi. Nous t'attendons dans la voiture.

A l'entrée du fief de Douga, état accroché à la porte en bois deux cornes de taureau portant des fils rouges et des crocs de lions. Sur le mur était versé du dégué mêlé au lait.

-Ceci, fit Birama, constitue le fétiche patrimonial qui veille sur toute la maison. Dans ces contées fermées à toutes influences importées, les demeures sont protégées par des objets ésotériques.

En plus de ce parapluie commun, chacun possède dans sa case son fétiche personnel fixé parfois au mur, je n'oublie pas les talismans portatifs individuels attachés soit à la hanche, soit au bras ou au poignets s'ils ne sont pas camouflés dans la poche. Quand aux femmes et aux enfants, ils les portent sous les tresses ou autour du cou.

- Mais, réagit Kadi, c'est la communion totale de l'être avec son milieu.

Binké revient à la voiture et conduisit sa patronne à son hôte. Ils passèrent par un vaste vestibule au mur tapissé d'idoles interactives. Nouvellement coiffé d'un toit de chaume doré, la pièce portait à l'entée et à la sortie des gerbes de sorgho. Deux canaris ventrus fermés trônaient avec des illustrations de tortues, de serpents et de varans.

- Dans ce vestibule l'air était d'une fraîcheur endormante à cause du micro climat crée par l'abondance des arbres tout autour.

Au sortir de cet espace transitionnel s'ouvrit une grande cour tellement ombragée que les rayons de l'astre du jour arrivaient filtrés.

De grandes chaises en bois local meublaient l'espace. Et sur une élévation en terre battue, s'étalaient des peaux de bœufs ouvrées. Douga posait là entre deux têtes de panthères lui servant de coussins.

Trois notables à une distance respectable formaient sa cour, l'un derrière, et les deux autres à ses côtés.

A leur entrée, Binké, religieusement ôta ses chaussures et son bonnet en gueule de caïman et le dos courbé, il salua les quatre vieillards suivi par Kadi et son fils.

Chaleur d’une hospitalité

légendaire

- Grand père, commença Binké, je vous ai annoncé des visiteurs, les voici.

-Soyez les bienvenus à Benso. Prenez place. Qu'on leur apporte à boire.

Trois serviteurs surgirent d'une porte dissimulée et leur offrirent de l'eau dans les calebasses pyrogravées.

Kadi se mit à genoux devant Douga et lui parla à cœur ouvert.

-Merci, patriarche pour l'hospitalité. L'eau de Benso est vraiment de bon goût. Ceci dit, je suis Kadi Kéïta la fille de Taoulé Kéïta et ce jeune homme est Birama mon fils.

- Enfin, vous voilà ! Quelle joie j'éprouve à vous voir sous mon toit. Relève-toi, Kadi et viens près de moi avec ton fils. Nous avons à nous parler. Que l'on apporte deux escarbots pour mes invités.

Les objets furent apportés, Kadi et son fils installés, le vieillard informa ses trois assistants de ce qui s'était passé.

-Taoulé et son épouse sont des nôtres. Ils nous envoient leur fille et un de leurs petits enfants pour pérenniser la sécurité de leur descendance.

-C'est la tradition qui le veut, dirent-ils. Ne jamais laisser l'herbe pousser sur le chemin de l'amitié.

-Patriarche, fit Kadi, nous avons apporté quelques cadeaux pour vous.

- Cela ne m'étonne pas de la part de ton père. Nous allons voir ça bientôt. Je voudrais vous poser une question.

- Je vous écoute

- Kadi, c'est la première fois que je te vois physiquement. Mais tu m'es apparue dans le rêve, dans un rêve très agité, si agité qu'à mon réveil j'ai fait des sacrifices pour en atténuer les conséquences. Il y a eu un affrontement entre deux arbres, celui de Taoulé, un fromager et un baobab de je ne sais qui ? Les dégâts collatéraux devaient être irréparables. Toute une nuit, nous avons supplié les ancêtres pour éviter le pire. Vous concernant, le destin de Moïse avait paru dans le sable. Maintenant je vois le baobab, c'est l'arbre de ton mari. Je l'ai découvert à la vue de ton fils. Kadi, ton retard à rendre visite aux esprits tutélaires de Benso les a poussés à te rappeler le serment qui les lie à ton père.

- Papa a tout fait. C'est moi qui ai été négligente. Et j'ai failli le payer chèrement.

-Ton mari, comment se porte t-il ?

-Il récupère sa santé après un terrible accident

- Comment se nomme t-il ?

-Baba

-Le leader politique qui a frôlé la mort ? C'est lui ton conjoint ?

- Oui, patriarche.

Tout m'est clair à présent. C'est ce que j'ai vu et que nous aurions pu éviter si nous étions en contact régulier. Maintenant, les choses vont rentrer dans l'ordre. Fadio, dit-il à l'assistant assis derrière, tu iras avec Kadi égorger deux coqs, l'un blanc au pied d'un fromager, l'autre rouge au pied d'un baobab. Prend-les à la basse-cour. Fabouné, dit-t-il à l'assistant de droite, tu feras baigner sept fois Birama dans les canaris du Jetu. Quant à toi Fabou, tu organiseras sept bains pour Kadi dans la forêt sacrée réservée aux femmes.

Moi, je vais les préparer aux bains, fit Douga en se levant, imité par les autres. Il descendit de l'élévation, prit un couloir qui conduisit à trois pierres sur lesquelles respirait une masse bizarre couverte d'huile noire. C'était Biendjougou, le fétiche des fétiches.

Pour le renforcement du corps magnétique
Douga posa l'index de la main droite sur la matière noire et le porta au front. Tous firent autant.

Il continua sa marche et déboucha sur son boa domestique qu'il prit dans ses bras et couvrit de caresses. Kadi triompha de sa peur et laissa le reptile lui grimper sur le corps et redescendre sans anicroches.

Il existe, dit Douga, un pacte entre l'homme, le règne animal et le règne végétal. Ainsi en nous se trouve du cerveau à la fin de la colonne vertébrale, le symbole du serpent. Tout comme en nous se découvrent différents arbres et les mues de la nature dans leur diversité. Voilà pourquoi l'homme est amour et puise la générosité dans les forces qui veillent sur les morts et les vivants. Et ce sont les bains rituels qui constituent les sources vitales de nos forces. Allez exécuter les tâches qui vous sont confiées et revenez dès que vous aurez terminé.

-Entre temps, Douga était revenu à sa place consulter le sable en vue de mieux armer Kadi et sa descendance contre le mauvais sort. Il pénétra dans les seize cases de la géomancie et à force d'interroger les zones d'ombres, il finit par trouver la réponse à l'instabilité qui gravitait autour de son couple. Elle était née du relâchement des relations entre les Kéïta et Benso et le mari avait failli en faire les frais. Désormais, les nuages pouvaient être évacués jusqu'aux enfants de Birama si ce dernier créait foyer.

-Au terme des sacrifices et des bains, Kadi, Birama et leurs accompagnateurs retrouvèrent le patriarche. Et c'est alors que les visiteurs furent présentés à ses épouses et qu'il reçut les nombreux cadeaux destinés à sa famille et à ses amis.

Ce fut une vraie fête à laquelle les voisins furent invités car Douga était un homme de partage.

Binké, un enfant de miraculés
Binké avait eu largement le temps pour rendre visite à sa famille, à son père Sarido et à sa mère Lomakono. Deux vieux noms qui en disaient long. Sarido signifiait cimetière et Lomakono "dans l'attente d'un départ". En effet, la grand-mère maternelle de Binké perdait successivement ses enfants. Quand naquit une fille, on l'appela Lomakono, celle qui attend son jour. Elle ne mourut pas. Au contraire, elle devint une merveilleuse jeune fille dont raffolèrent des prétendants. C'est Sarido qui l'aura comme épouse en vertu du pacte convenu de longue date entre deux clans. A l'âge de quatre ans déjà sa main sera promise à ce dernier.

Sarido, de même est un rescapé de la mort. Son père perdait tous ses enfants à bas âge. Quand il naquit, il le baptisa Sarido, le cimetière ou la dernière demeure. Une façon de dire qu'il n'était qu'un passant. Mais, il sera un passeur, un prédestiné contre qui la mort sera impuissante.

Unique enfant de deux êtres miraculés, le chauffeur de Kadi fut appelé à partir sur les chemins de l'aventure, comme l'indique son nom Douga, le vautour, toujours en route pour la quête de la survie. Il ne reviendra que de temps en temps au terroir, rendre visite à ses parents.

Lors de ce bref séjour à Benso, Binké s'utilisera à faire voir à sa patronne, ce qui distinguait son village de la grande ville. Ici, les familles mangeaient encor ensemble. Et un plat, si petit soit-il, satisfaisait tous ses convives parce qu'il était partagé. Ce n'était pas la quantité qui comptait, mais l'esprit, le sens de l'unité dans l'unité. A Benso, on mangeait dans des calebasses ou des écuelles en bois fabriquées par les forgerons locaux. On ne mangeait pas à la cuiller, mais à la main. Car manger à la cuiller, à la fourchette et avec le couteau durcissait le cœur. Ici, la main portait la nourriture à la bouche pour qu'elle en savoure le goût naturel, originel et non par le fer, un objet de cruauté.

Le respect des anciens
A Benso, un jeune ne croise pas gaillardement une personne âgée sur un chemin. Il s'arrête, enlève sa coiffure et la laisse passer.

Ici, les femmes saluent agenouillées les notables, pas parce qu'elles ont peur, mais au nom du fait culturel. Car assise ou à genoux la femme voit plus loin que l'homme debout. A genoux, devant son époux, elle s'appuie avec humilité sur la terre pour élever son enfant et le propulser vers la réussite. C'est en fonction de toutes ces valeurs que les parents de Binké, accompagnés de nombreux notables qui avaient obtenu des présents vinrent remercier de vivement voix Kadi, et devant le patriarche, pour la maison qu'elle venait d'offrir à leur fils.

-Maintenant, dirent-ils, nous avons où loger dans la grande ville. Et le patriarche d'ajouter sa part de joie pour le présent remarquable fait à son homonyme.

Le vent du changement
A leur sortie, Douga resta avec Kadi et Birama fiers d'être aux côtés d'un si grand personnage.

Il leva le regard sur Kadi avec un air de nostalgie et demanda :

-Comment as-tu trouvé notre village, Kadi ?

-Paisible. On y vient pour un jour, mais on veut y rester pour toujours, comme cela se dit.

-C'est agréable à entendre. Mais Kadi, à vrai dire, nous sommes inquiets ici, parce que les valeurs sociétales s'effritent petit à petit. Les familles éclatent. Les mœurs se relâchent.

-Comment ça, demanda Kadi ? Moi je ne le sens pas pourtant. Au contraire.

-C'est le souffle de la ville qui nous empêche de dormir et qui balaie nos traditions. Il y a une semaine, le village a perdu un notable. Dans ce cas de figure, ses femmes devaient dormir sur le ventre la nuit pour veiller sur le mort, jusqu'au petit matin avant l'enterrement. Si celles qui ont trompé leur mari le font, elles ne passeront pas l'année. Mais je vous dis que sur les quatre femmes du notable, une seule a respecté la tradition. Les trois autres ont préféré partir en voyage pour camoufler leur mauvais comportement.

-Patriarche, c'est dommage. Ces femmes ont-elles été éduquées ici ?

-Non ! Elles viennent pour la plupart d'autres horizons.

-Voilà l'explication. Mais la fidélité est fondamentale dans la vie conjugale. Quoi qu'il en soit, il va falloir faire la vie avec beaucoup de choses.

Retour à la ville
Ce voyage avait scellé en un jour, des liens solides pour des décennies à venir. Et c'est autour d'un repas copieux dans la convivialité qu'il devait prendre fin. Les visiteurs demandèrent et obtinrent la route pour le retour vu les contraintes qui les attendaient, les autres urgences...

Kadi, blindée à jamais pour affronter l'avenir, reçut force quantité de mixtures, pour dégager davantage, les nuages de l'horizon. Birama et Kadi avaient compris ce que la sagesse affirme à savoir que rien ne naît de rien et que tout ce qui naît est tributaire de l'acquis.

Comme pénible fut l'instant de la séparation. Douga prit dans ses mains celles de Kadi et de Birama et fit des bénédictions qu'ils portèrent à leurs visages éprouvés par l'émotion. Les parents de Binké en firent autant.

Ils se fixèrent, pour une dernière fois et leurs regards en dirent long. Puis vint le temps du départ…

Dans un halo de poussière, la Land s'arracha à l'attraction du village. Après des heures de pistes et d'asphalte, apparut au loin, sous les feux rougeoyants du couchant, la capitale, miroitant de mille éclats dans son merveilleux amphithéâtre.

O comme ils venaient de loin ! A l'instar d'un astronef retournant à la terre natale le véhicule rejoignit sa base.

(A suivre).

Pr. Gaoussou DIAWARA


Bamako Hebdo58, est seul responsable du contenu de cet article
229 hits
À lire également
Gohou Michel élu humoriste de l‘année 2008 : 59 ( 1)

Vos commentaires
Posté par full-fledge, le 31 Jan 2009 14:56:38 GMT
malheureusement que ca vien d'un diawara
Répondre à < full-fledge >60
Posté par tawana, le 31 Jan 2009 10:41:49 GMT
VIVEMENT LA SUITE
Répondre à < tawana >61
Posté par homme debout sabre au clair, le 31 Jan 2009 09:30:26 GMT
très intéressant
Répondre à < homme debout sabre au clair >62
Posté par Ere D., le 30 Jan 2009 22:45:19 GMT
i DIAWARA, Merci a vous, Merci a Maliweb.

Jeune Chambre Economique du Mali (JCI-Mali) : Le jeune et actif Sidi Dagnoko chapeaute l’OLM Bamako Elite

Org. Non Gouvernementales
Jeune Chambre Economique du Mali (JCI-Mali) : Le jeune et actif Sidi Dagnoko chapeaute l’OLM Bamako Elite
Bamako Hebdo, 31/01/2009 E-mail Imprimer

Profitant de sa jeunesse, Sidi Dagnoko a su mettre en exergue, son dynamisme pour prendre la tête de l’Organisation Locale Membre (OLM) Bamako Elite, qui est une organisation membre de la Jeune Chambre Internationale Mali à vocation d’OLM. Il a prêté serment, le samedi 24 janvier à l’occasion de la soirée de gala de la rentrée solennelle de la JCI-Mali, à l’hôtel Radisson.

La Jeune Chambre Internationale est une organisation de jeunes de 18 à 40 ans qui travaillent à se renforcer en terme de leadership et d’entreprenariat. Elle existe au Mali depuis 1996 et est présente sur toute l’étendue du territoire national. Elle mène des activités dans des domaines comme la formation, les affaires, le communautaire.

La Jeune Chambre Internationale Mali, dirigée par le président national, Amadou Diarra Yalcouyé, est axée sur le renforcement du leadership et de l’esprit de citoyenneté des jeunes.

Conscient que l’année 2009 s’annonce difficile pour le monde et, par ricochet pour l’Afrique et le Mali, Sidi Dagnoko affirme ne pas être inquiété par le contexte économique morose, avec des questionnements sur les fondements du capitalisme, l’écroulement des cours des matières premières agricoles, sources de devises importantes pour les pays africains, la mal gouvernance qui persiste dans la grande majorité des pays africains.

«A la Jeune Chambre Internationale, nous comptons incarner ces forces du changement positif dans notre pays et dans le monde avec la vision d’agir positivement, d’agir efficacement, d’agir toujours à travers les quatre domaines d’opportunités du mouvement, que sont le développement individuel, le communautaire, les affaires et l’internationalisme» a déclaré Sidi Dagnoko.

Qui est l’homme ?

Originaire de Bafoulabé dans la région de Kayes, Sidi est un pur produit de la JCI-Mali.

A côté de sa vie associative, l’homme, sans complexe et assez éveillé, fait carrière dans le domaine de la communication, suite à une formation plurielle. D’abord une maîtrise en Droit à l’Ecole Nationale d’Administration, un MBA en marketing et management, et une spécialisation en commerce international à Dakar Abidjan et Paris. Un stage pratique au grand groupe de communication marketing «MCCANN ERICKSSON» qui est le premier groupe mondial de communication marketing.

Une expérience qui l’a amené à développer la communication marketing en travaillant à son propre compte en 2003 avec ‘Spirit’, qui veut dire esprit en anglais. Ensuite à «MCCANN ERICKSSON’ avec le nom ‘SPIRIT MCCANN ERICKSSON». Il en est le manager. C’est une agence de conseil en communication et marketing. Ce qui veut dire qu’il travaille sur la communication et le développement de projet.

Sidi Dagnoko est un passionné de lecture et de sports. Nelson Mandela demeure son modèle dans la vie. Sidi, à l’entendre parler, ne semble pas trop compliqué. Côté aliment, il raffole de tout ce qui est plat malien, de façon générale. Sa devise, c’est «se former et travailler».

Fatoumata MahThiam KONE



Abdoulaye Kaba Koné, président de la JCI-Gao
Donner un nouveau souffle à l’environnement de la Cité des Askia

Abdoulaye Kaba Koné est le tout nouveau président de la Jeune Chambre Internationale de Gao pour le mandat 2009. Il est le frère aîné de notre confrère Makan Koné, président de la Maison de la Presse.

Informaticien comptable de formation, il a été élu en octobre 2008 et c’est ce 1er janvier que le bureau a été porté sur les fonts baptismaux. «Citoyenneté active » est son credo pour le mandat de celui qui se considérait déjà membre de la JCI dans sa tête. Ce thème, selon lui, incite les jeunes leaders à être des références dans leur communauté.

La Jeune Chambre Internationale de Gao a récemment entrepris beaucoup d’actions. Entre autres, des séances de formations des leaders locaux, un don de médicaments à la prison de Gao et très prochainement, des couvertures et des savons aux personnes vivant avec le VIH/Sida, suite aux ressources perçues lors d’une soirée organisée par l’organisation locale de la JCI.

Comme perspectives, le bureau de 32 membres, avec une dizaine de sympathisants, envisage des formations sur la paix, la protection de l’environnement, sous le parrainage du gouverneur de la région, Amadou Baba Touré.

Abdoulaye Kaba Koné annonce à qui veut l’entendre : «mon mandat sera axé sur la protection de l’environnement dans toutes ses composantes».

Le nouveau président vient de lancer un appel à tous les jeunes, afin qu’ils d’adhèrent à la JCI. Cet appel concerne tout bon citoyen. La cotisation annuelle est de 24.000 FCFA, soit 2000 f seulement par mois

Fatoumata Mah THIAM KONE


Bamako Hebdo, est seul responsable du contenu de cet article
177 hits

Sangarébougou : Pour s'être opposé aux voleurs du pousse-pousse de son père, il se fait abattre par les malfrats

Faits Divers
Sangarébougou : Pour s'être opposé aux voleurs du pousse-pousse de son père, il se fait abattre par les malfrats
Le Sphinx, 31/01/2009 Commentaires [ 3 ] E-mail Imprimer

C’est arrivé dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 janvier 2009 à Seydoubougou, un quartier de la commune rurale de Sangarébougou dans la préfecture de Kati. Trois malfrats s’attaquèrent au domicile de M Maïga dans le quartier non loin de la brigade territoriale de gendarmerie. Ils enlevèrent le trousseau de mariage d’une des filles de M. Maïga et poursuivirent leur chemin à la recherche d’autres butins. Ils dévalisèrent ainsi l'atelier de couture du tailleur Ousmane et emportèrent plusieurs tissus, pagnes et des vêtements.



La moisson fut bonne. Maintenant, il fallait trouver de transporter le butin. Ils décidèrent alors de trouver un pousse-pousse pour ce faire. Leur choix porta sur la famille de Bozo Coulibaly. Aussi, la porte du vieux Bozo serait-elle défoncée. Les malfrats trouvèrent ce qu'ils cherchèrent mais quand il fut question d'emporter l'engin, le vieux Bozo, réveillé par le vacarme, refusa net de laisser emporter l'un des biens les plus précieux qui lui restait encore.

Les trois bandits tentèrent de l'intimider en ces termes : «pour votre intérêt, laissez nous partir avec le pousse-pousse». Ne pouvant faire seul face aux hommes, Bozo appela alors à la rescousse l’un de ses enfants répondant au nom d’Abdoulaye. Ce dernier arriva et tenta par la suite de récupérer le pousse-pousse. Il reçu deux balles, une au cou et l’autre à l’épaule. Mortellement atteint blessé, il succombera de ces blessures. Les agresseurs auront le temps de fuir en emportant leur butin. La gendarmerie a ouvert une enquête afin de les retrouver.



En attendant, les spéculations vont bon train: comment à les malfrats osent-ils opérer à proximité d'une Brigade de gendarmerie? Négligence ou incompétence de la part des éléments en poste? Cette énième attaque, a mis les nerfs des populations à fleur de peau. Elles ne dorment plus que d'un œil. Pour faire face à cette insécurité galopante qui ne cesse de perturber la quiétude des populations, le maire a réuni hier les leaders et chefs de quartiers. La rencontre avait pour but de trouver une solution idoine à ce péril.

Birama Touré
Le Sphinx, est seul responsable du contenu de cet article
535 hits

Vos commentaires
Posté par Bamaké, le 31 Jan 2009 14:16:46 GMT
Pardon, le sujet que je voudrais aborder n’a rien à voir avec le contenu
de cet article. Qui baptise les villes nouvelles et les nouveaux
quartiers ? Leurs habitants ou une institution de l’Etat ? En tous les
cas, se laisseraient-ils aller à la facilité dans la recherche
d’appellation…? Sangarébougou, Seydoubougou, Badalabougou….J’ai
constaté que dans les environs de Bamako la capitale, le nom de
beaucoup de villes nouvelles et de nouveaux quartiers, a la terminaison
« bougou >> . Et pourtant le Manigakan et ses dérivés que sont le
Bamanankan et le Kassongakan, et les autres dialectes de notre pays sont
très riches pour trouver des appellations plus originales à nos villes
nouvelles et quartiers nouveaux.
Répondre à < Bamaké >
Posté par Mahamadou, le 31 Jan 2009 13:11:09 GMT
LE VENDREDI 23 JANVIER 2009 ?
Répondre à < Mahamadou >
Posté par laloi, le 31 Jan 2009 11:58:57 GMT
j'accuse l'autorité malienne qui ne joue pas son role sinon pourquoi les
policiers qui sillonent en ville ici ne peuvent pas aller dans les
quartier périphérique?
Répondre à < laloi >

Concours de beauté «Miss ORTM» Les Miss de Kayes sont-elles originaires de Kayes ?

Beauté / Miss
Concours de beauté «Miss ORTM» Les Miss de Kayes sont-elles originaires de Kayes ?
Bamako Hebdo, 31/01/2009 Commentaires [ 5 ] E-mail Imprimer

Dans la ville de Kayes, elles sont nombreuses, les candidates à l’élection Miss ORTM. Pendant ce temps, les populations, elles se plaignent de l’organisation de ce concours de beauté dans leur ville. Pour ces filles, qui pour la plupart, sont des postulantes malheureuses, l’élection Miss Ortm sur le plan régional est mal organisée. Car d’après elles, cela fait deux éditions que les filles, qui sont élues miss Ortm Kayes, viennent d’ailleurs, en tout cas, des autres régions ; sauf de Kayes. C’est la faute au comité syndical Ortm Kayes, car c’est ce comité qui est organisateur au niveau de Kayes.

Il nous est revenu qu’en 2007, la miss de Kayes Alimata Dembaga qui était au CTM, est de Bougouni. Elle n’est arrivée à Kayes qu’à 4 jours de l’élection. Cette année, Fatoumata Dia miss Kayes 2008, selon plusieurs témoignages, serait venue de Ségou. Elle aussi, est arrivée 96 heures avant le jour J.

Cette dernière, aux dires des filles, ne serait pas de Kayes. Car le jour de l’élection à Kayes, elle a dit qu’elle est étudiante à la faculté des lettres, langues arts et sciences humaines (Flash) ; tandis que, lors de la finale à Bamako, elle a dit qu’elle fréquente le lycée Dougoukolo Konaré.

Malheureusement, à notre passage dans ce lycée, il n’y avait aucune trace de Fatoumata Dia. Selon certaines sources, elle serait étudiante à la flash, mais quand nous avons demandé aux responsables de cette faculté, il nous ont fait savoir qu’ils ne peuvent pas connaître les noms de 8000 étudiants.

Les filles de Kayes, ne démordent pas. Pour elles, Fatoumata Dia n’est pas de Kayes, car lors de la partie de cuisine que les miss ont faite cette année, elles auraient mis du «soumbala» dans le plat qu’elle a préparé ; alors qu’une fille qui a fait et qui connaît les mets kayésiens, ne fera jamais cela. C’est-à-dire mettre du soumbala dans le couscous à la kayésienne avec les feuilles vertes comme sauce.

Par ailleurs, certaines filles nous ont fait savoir que Fatoumata Dia a participé à la présélection à Ségou, pour venir par la suite à Kayes à quatre jours de l’élection régionale.

En tous cas, toutes les filles de Kayes sont actuellement découragées par cette situation.

Le directeur régional de l’Ortm Kayes, que nous avons approché, Moussa Hari Maïga, pense que l’élection miss est de la responsabilité morale et personnelle du syndicat.

Quant au comité syndical de l’Ortm Kayes, il est resté muet par rapport à nos sollicitations. Tout compte fait, si rien n’est fait pour tirer cette affaire au clair, les parents et les filles de Kayes ne sont plus prêts à participer à l’élection miss ORTM au niveau de la région.

Kassim TRAORE Envoyé spécial





Bilan régional de la biennale 2008 :
«Kayes a payé tous ses prestataires» a dit le gouverneur

Une délégation des journalistes de la presse privée de Bamako vient de remettre au gouverneur de Kayes, une lettre de remerciement au nom des journalistes ayant pris part à la Biennale Artistique et Culturelle 2008. La cérémonie de remise de cette lettre s’est déroulée le jeudi 22 janvier 2009 au gouvernorat en présence du Gouverneur et de tous les membres de la commission régionale d’organisation de la biennale.

Cette délégation de journalistes de la presse privée était conduite par Kassim Traoré, secrétaire général de l’Organisation des Jeunes Reporters du Mali (OJRM). Il était accompagné par Soumaïla Guindo du journal «Le Tambour », Issa Fakaba Sissoko de «L’Indicateur du Renouveau ». Dans son intervention, Kassim Traoré a félicite d’abord le gouverneur pour sa décoration en tant que commandeur de l’ordre national et à travers lui tous les fils et filles de Kayes qui ont été décorés par les plus hautes autorités de notre pays.

La presse privée a été au début et à la fin de l’organisation de la biennale à Kayes. Qui pour elle a été bien organisée. Dans la lettre une mention est faite, au gouverneur, aux autorités locales et administratives de Kayes, les populations et la diaspora de la région. Le ministère de la culture, les autorités maliennes n’ont pas été oubliées par les hommes de média. Un exemplaire des différents journaux qui ont traité la biennale a été remis au gouverneur plus la lettre de remerciement à la région.

Dans son intervention, le gouverneur, le colonel Mahamadou Maïga a remercié les journalistes, pour leur geste, qui met du baume au cœur de tous les patriotes. Le gouverneur a fait savoir qu’après la biennale, la commission régionale qu’il a eu l’honneur de diriger ne doit rien à personne, «nous avons payé toutes les notes, tous les prestataires que nous avons engagés, ont eu leur argent. Mieux, nous avons encore 15 millions dans nos comptes, maintenant nous allons l’utiliser, conformément aux besoins de nos populations» a-t-il déclaré.

Déjà la piste de l’assainissement est envisagée par le gouverneur, car c’est un domaine dans lequel Kayes doit encore travailler.

Le Colonel Mahamadou Maïga a reconnu, que l’assainissement de la ville n’est pas du ressort du Gouverneur, mais plutôt de celui du préfet ou du maire. Mais qu’il fait son devoir en tant que citoyen et chef de l’exécutif. L’autre piste de réflexion que le gouverneur a proposé avant l’adoption du rapport régional de la biennale est la préparation du Safra qui est une manifestation de la jeunesse sous régionale que Kayes doit abriter au mois de décembre. C’est pourquoi il ne veut pas que la biennale soit une réussite et qu’un an après que Kayes ne parvienne pas à faire une bonne organisation de la Safra. Pour lui, aujourd’hui Kayes a les infrastructures nécessaires, les ressources humaines, donc il n’est pas question que Kayes échoue. Il en a profité pour demander aux organisateurs de grandes manifestations, de venir à Kayes, car la région à des atouts pour faire face à la situation. Il a demandé aussi aux organisations de journalistes de ne plus rester à Bamako, mais de venir à Kayes pour leurs séminaires, foras et autres.

La cérémonie s’est achevée par la prise de la photo de famille et les salutations.




Bamako Hebdo, est seul responsable du contenu de cet article
463 hits

Vos commentaires
Posté par ogon, le 31 Jan 2009 14:42:24 GMT
C'est bizare! Pourquoi ce journaliste ecrit son article plus d'un mois
après les faits. si j'ai bonne memoire, l'election Miss s'est deroulée
en debut du mois de novembre 2008. Et il n'y a aucun texte qui interdit
aux filles d'autres regions de se presenter candidate. Reveillez-vous,
nous dans l'ère de Barak OBAMA. Le racisme ne sert à rien. Plutot, ce
sont les belles filles khassonké, soninké, pular et maure qui devraient
sortir pour empocher le prix. Je crois qu'on doit encourager cette fille
DIA, au lieu de la traiter de ne pas etre kaysienne. Elle malienne.
C'est tout.
Répondre à < ogon >
Posté par konanke45, le 31 Jan 2009 11:37:56 GMT
aux organisateurs de proceder aux verifications des postulantes
Répondre à < konanke45 >
Posté par kievlan, le 31 Jan 2009 04:58:27 GMT
nous sommes tous de kayes, bamako,koulikoro,segou,sikasso, mopti,
tombouctou, gao, kidal. une malienne a le droit de presenter ou elle
veut.

Réponse de < yacouza > à < kievlan >, le 31 Jan 2009 14:36:18 GMT
Mais il faut au moins laisser la chance au filles de cette localité d'être choisies .si Fatoumata voulait montrer sa beauté;pourquoi ne s'est -elle pas representéé au "miss ortm de bamako".
Répondre à < yacouza >

Posté par Nomonke, le 31 Jan 2009 00:16:33 GMT
La question ne doit pas se poser ou sont nos belles filles Khasonke, nos
belles filles Soninke, nos belles filles Maninka et nos belles filles
Peulh?
Répondre à < Nomonke >

Hommage de Kardigué Laïco Traoré : Les 4444 balanzans sont tombés

Nécrologie
Hommage de Kardigué Laïco Traoré : Les 4444 balanzans sont tombés
Bamako Hebdo, 31/01/2009 Commentaires [ 9 ] E-mail Imprimer

Permettez que je m’adresse en ces moments à Harouna Barry ;

Comme je l’ai toujours fait et comme il lui plairait à n’en pas douter.

Jacques, Hébé, Barrydé, François Bon cœur, tous ces sobriquets te désignaient, selon les lieux et les temps, mais surtout selon les liens d’amitié.

Harouna tu étais pour la famille, Harouna Barry pour tous les autres.

Né le 4 avril 1944 ton dernier sobriquet t’a été attribué : 4444 à l’image des 4444 balanzans.

Après l’école primaire publique et le cours complémentaire de Kayes, tu partiras pour le cours normal de Katibougou, d’où tu rejoindras le lycée Terasson de Fougères (actuel Lycée Askia Mohamed). C’est là que nous nous découvrîmes et que nos destins se sont unis.

En 1964 tu décidas de partir pour enseigner à Gao. L’amour du pays, en ces moments, te fera côtoyer plusieurs peuples. Déjà tu posais le socle d’une culture multidimensionnelle : tu parleras sonrhaï, peulh, soninké, ouolof, kassonké, bambara, français, espagnol.

A Gao, comme au lycée, tu fréquenteras la troupe régionale, l’orchestre, les équipes de foot et de basket.

Muté à Kayes, tu continueras à exercer tes talents dans chacune de ces disciplines. Artiste multidimensionnel, tu seras saxophoniste hors pair, Guitariste en tes temps perdus, danseur percussionniste, choriste, chorégraphe, compositeur arrangeur, tu formeras les jeunes dans les Arts et le Sport.

Sportif multidisciplinaire : n’as-tu pas été gardien de but de la Kayesienne ? Capitaine de l’équipe régionale de basket de Kayes ? Ceci te conduira à faire un passage dans l’équipe nationale. N’as-tu pas pratiqué le volley ball,le handball et l’athlétisme ?

Animateur, tu seras à Bafoulabé avant d’être affecté au MJSAC (Ministère de la Jeunesse, des sports, des arts et de la culture) pour servir à Las Maravillas du Mali qui sera plus tard le Badema national.

Tu seras Directeur adjoint puis Directeur de ce grand orchestre. Tu seras directeur de l’Ensemble instrumental national que tu conduiras sous tous les cieux. Les services rendus à la nation, à sa culture, à ses hommes t’ont fait médaillé du Mérite National avec Effigie Abeille puis Chevalier de l’Ordre National du Mali.

Quand tu fis valoir tes droits à la retraite sur incitations de ton cadet Alpha Oumar Konaré et avec son soutien, tu fonderas et dirigeras les Barons de la Capitale.

Jacques, comment aurai-je pu monter la chorégraphie de Mali Sadio le 20 décembre 2008 à Kayes sans te la dédier ?

Lors de la cérémonie de clôture de la biennale au moment où Amadou Toumani Touré me remettait ton diplôme de reconnaissance, il m’a dit : prier fortement pour son rétablissement, et a décidé de t’élever au grade supérieur comme Officier de l’Ordre National du Mali.

En te dédiant Mali Sadio, je savais, tu savais et je savais que tu savais. Rassembleur et fidèle dans tes amitiés et tes relations, tes 4444 balanzans sont tombés, déracinés parce que trahis par le petit balanzan qui a toujours trahi depuis la nuit des temps et qui trahira jusqu’à la fin des temps. La mort. La mort qui d’ailleurs t’a arraché ta première épouse il y a seulement 7 mois.

Jacques, ils sont tous là, ceux de Las Maravillas, du Badema, ils sont là ceux de l’Ensemble instrumental national, du ballet, du groupe dramatique, ils sont là tous les artistes du Mali, ils sont là les autorités politiques et administratives du Mali. Ils sont là les cadres de la culture et de la jeunesse, ils sont là tes enfants, ton épouse, tes parents, tes amis, ils sont là tous ces inconsolables convaincus que tu leur laisses un exemple. L’amour de la patrie, l’amour du travail bien fait, la modestie, la bonté, l’esprit de sacrifice et le courage surtout.

Oui Harouna, tu savais, je savais que tu savais et tu es resté stoïque

Dors en paix.

Karidjigué Laïco TRAORE


Mme Haïdara Aminata Sy, Directrice du Palais de la Culture :
«Harouna Barry avait du sérieux dans le travail»

Harouna Barry était un ami d’enfance de mon frère aîné, Boubacar Sy mais je l’ai surtout côtoyé quand j’étais Chef de Division Arts et Lettres à la Direction Nationale des Arts et de la Culture. A l’époque le Palais de la Culture et le Théâtre National étaient deux entités (services rattachés à la Direction Nationale des Arts et de la Culture).

Le Théâtre National était composé de l’Ensemble Instrumental National, du Badema National, des Ballets Maliens et du Groupe Dramatique. Le Badema National était dirigé à l’époque par Harouna Barry. L’homme était un vrai chef d’orchestre autant par la maîtrise des instruments que de la voix, c’est à ce titre, qu’il imposait le respect. L’album «Can 2002» est un témoignage éloquent du sérieux qu’il avait dans le travail.

Harouna pouvait être considéré comme un bon soldat toujours au rendez- vous. A chaque fois que nous avions besoin de lui pour une animation, il était au rendez- vous avec le Badema National au grand complet.

L’homme était d’une générosité légendaire, il partageait tout son avoir et son savoir. Il était très sentimental. Il ne supportait pas la tristesse des autres.

Que la terre lui soit légère !
Bamako Hebdo, est seul responsable du contenu de cet article
543 hits
À lire également
Le monde des artistes en deuil : Le mari de Mah Kouyaté N°1, Harouna Barry ne soufflera plus dans sa trompette ( 10)

Vos commentaires
Posté par FRAKORO, le 31 Jan 2009 13:21:59 GMT
Après la disparution de Tidiane koné il y a quelques années , une autre
virtuose du saxophone et la guitar basse s'en est aller . Dors en paix
grand frère AROUNA BARRI que la terre te soit légère .L'état Malien a
reconnu ton merite en t'elévant au grade superieur de chevalier de
l'ordre national du Mali . BRAVO ...
Répondre à < FRAKORO >
Posté par FRAKORO, le 31 Jan 2009 12:49:53 GMT
Harouna Barri dors en paix tu t'en est aller sens pouvoir donner tous et
tous ce que tu savais sur la culture ,la muisique , le sport la dance et
la chorégraphie .j'ai la certitude que tu es parti dormir avec des
tonnes de connaissances non transmises .QUI ne t'a pas vu lors du
vestival peul "poulako" organisé par Mme Konaré ADAM BAH ? on pu admiré
ton talent d'organisateur .Un grand arbre est tombé et il faut tout
faire pourque ses fruits ne se dispercent pas ces là ou ton ami
l'élegant KARIDJIGUE LAÏKO doit intervenir .Je suis sûr que cet homme
courageux meticuleux gros travailleur et amoureux du travail bien fait
peut remplir une place minime soit elle laissée vacante par ta
disparution. Je ne perd pas espoir car il y a d'autres Arouna Barri au
MALI.Je pense a karamoko Nian ,Mani djenepo , Karidjigué LAÏKO , kalifa
koné et BARBU du biton national de Segou .Je demande aux jeunes artistes
de chercher à cottoyer ses bravent monsieurs qui ont du talent à
revendre .
Répondre à < FRAKORO >
Posté par Diopath, le 31 Jan 2009 09:22:41 GMT
Paix à son âme.
Répondre à < Diopath >
Posté par HOWARD, le 31 Jan 2009 05:28:09 GMT
Dors en Paix
Répondre à < HOWARD >
Posté par kaloumbake, le 30 Jan 2009 23:48:39 GMT
dites moi si mr barry a recu au moins une medaille pour service rendu a
la nation???? please let me know

Réponse de < Nomonke > à < kaloumbake >, le 31 Jan 2009 00:12:57 GMT
kouloumbake, oui Mali-Sadio a recu sa medaille de ATT pour services rendus a la Nation. For more explanation, please read the other article re the subject matter.
Répondre à < Nomonke >

Posté par Haroiso, le 30 Jan 2009 23:18:11 GMT
Que son âme se repose en paix , mais il faut donner des informations
fraiches aux internautes , ceux qui écoutent la radio par le net même
semble être mieux informer que vous . un journaliste doit se deplacer
pour chercher les informations fraiches ce qui peut faire la prommtion
du journal .mais je remarque que ces derniers jours il n'ya rien de
nouveau dans les journaux qui sont sur le net .
Répondre à < Haroiso >
Posté par Ledur!, le 30 Jan 2009 22:49:24 GMT
NOS CONDOLEANCESLES PLUS ATTRISTEES!QUE TON AME REPOSE EN PAIX HAROUNA.
Répondre à < Ledur! >
Posté par Nomonke, le 30 Jan 2009 22:47:14 GMT
Eh oui Mali-Sadio est parti, meme les plus grands sont appeles un jour a
fermer les yeux. A travers les biennales regionales tu as ete un "role
model" pour la jeunesse de la premiere region par ton courage et ta
tenacite, ton innovation et ton savoir-faire, ta curiosite et ton
inteligence. Dors en paix Mali-Sadio.
Répondre à < Nomonke >