mercredi 31 décembre 2008

Ministère de l’Education de base : Vingt-un D.Cap virés


Ministère de l’Education de base : Vingt-un D.Cap virés
26/12/2008 14:03:00 L’INDICATEUR DU RENOUVEAU 26/12
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image Ministère de l’Education de base : Vingt-un D.Cap virés

A peine abrogé par l’Assemblée nationale, l’article 60 de la Loi d’orientation sur l’éducation qui obligeait les candidats aux postes administratifs de l’éducation, à passer par voie de concours, a fait la place à des nominations. Et la ministre de l’Education de base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Mme Sidibé Aminata Diallo, a frappé fort le mercredi 24 décembre 2008 dans les rangs des D.Cap, en virant déjà 21 d’entre eux sur 70.

C’est le défunt ministre de l’Education nationale, le Pr. Mamadou Lamine Traoré, qui avait en son temps fait de l’application de l’article 60 de la Loi d’orientation sur l’éducation une question de vie ou de mort. L’article, bien que mentionné depuis 1999, n’avait pu trouver un terrain d’application, dû aux sensibilités politiques. Nommé à la tête du département en 2004 par ATT, le patron du Miria a vite fait de redresser cette « entorse à la loi », en l’appliquant. Un concours a été organisé pour le recrutement des directeurs de Cap, appelés D.Cap, les chefs d’établissements secondaires (proviseurs et directeurs des instituts de formation des maîtres). Ce fut la débandade dans les rangs des anciens D.Cap, qui sont tombés comme des mouches.

Depuis, un bras de fer judiciaire existait entre les anciens D.Cap déchus et le département de l’Education, jusqu’à ce que les plaignants eurent été boutés par la Cour suprême. Ceux-ci continuaient à ruminer leur colère dans les « grins » pendant que les heureux admis étaient en fonction. Entre-temps, Dieu, rappellera le ministre-philosophe en 2007, laissant l’article 60 sans grand défenseur, puisque tout le monde en avait peur. C’est ainsi que depuis novembre 2007, la Coordination des syndicats de l’enseignement secondaire (Coses), a fait de l’abrogation de l’article un objet de chantage, en l’insérant dans ses revendications.

Face à ses exigences, l’Etat a été obligé de reculer, en faisant voter par l’Assemblée nationale une loi qui l’abroge. Désormais, l’accès aux postes de responsabilité au niveau de l’Education se fait sur simple nomination. Un grand boulevard venait d’être ouvert pour les magouilleurs politiques. Est-ce dans ce boulevard que l’actuel ministre de l’Education de base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Mme Sidibé Aminata Diallo, entend se balader à coeur joie ?

Toujours est-il qu’à travers les récentes nominations, elle vient de frapper fort, faisant tomber 21 têtes. Il s’agirait des D.Cap des localités telles que Kayes/Rive droite, Diéma, Sikasso, Kadiolo, Bougouni, Yorosso, Niéna, Baraouéli, Bla, Macina, Tominian, Ténenkou, Niafunké, Bankass, Ansongo.

Abdoulaye Diakité

Source: L’INDICATEUR DU RENOUVEAU 26/12
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us57 | Digg this story Digg58
Réactions (4 postées):
Bounteni Gomè59 le 27/12/2008 01:43:49
avatar
Voilà le démon est réveillé, maintenant c'est les cartes politiques qui feront les lois,quelle honte pour notre pays.
L'histoire nous jugera, dezs fuisibles ont sauté mais cela n'évitera pas l'incendie car 2012 se pointe à l'horizon.
Que dieu sauve le Mali avec les enfants
Patissankana60 le 29/12/2008 13:42:44
avatar
en allant crier sur des enfants innoncents pour désertion des claes à la veille de la fête , cette dame a montré toutes ses limites et surtout sa piètre qualité de ministre. C'est en voulant masquer ses carences et surtout essayer d'implanter son parti dont le nombre de militants se limite à elle même et à son ombre qu'elle a fait ce coup de Dcap. Elle peut être sûre d'une chose: elle a tiré à côté. Les solutions de l'école malienne sont à chercher ailleurs.
yaran mounkoro le 30/12/2008 13:22:11
avatar
Mme la ministre est au moins l'une des ministres à prendre à bras le corps notre éducation.loin de toute dédale politicienne en tant que mère elle a conscience de l'avenir de ses enfants.Quant à la relève des D CAP cela ne doit étonner personne et les autres doivent s'attendre à un éventuel départ .Ils ont remplacé certains ils faut aussi les remplacer
DEBA le 30/12/2008 14:30:17
avatar
Bien sûre qu'il faut à un remplacement mais quant à remplacer un bon élément par un nul, cela est vraiment étonnant.

Chers frères disons nous la vérité car un adage Bambara dit "Ti yin de bi laban".

Ceux qui ont passé par concour ont mérité selon moi, et une simple decision
ne doit mettre en cause un système qui commence à s'organiser.

Dans ce cas où allons nous? Si chaque ministre qui vient boulerverse tout le système pensez vous qu'on aurai resolu le problème educatif comme ça?

Comme chez nous quand on est ministre, on decide de tout sans consulter les experts du nsytème....térrible

Révocation du Doyen de la FSJP : Le Snesup exige le report de la décision


Révocation du Doyen de la FSJP : Le Snesup exige le report de la décision
31/12/2008 01:00:00 LE REPUBLICAIN
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image

Par arrêté ministériel, le ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Pr. Amadou Touré, a révoqué de ses fonctions le Doyen de la FSJP (Faculté des Sciences Juridiques et Politiques), le 18 décembre 2008. Mais, cette décision est contestée par le Syndicat national de l’enseignement supérieur (Snesup) qui exige d’ailleurs son report.
Le ministre a motivé sa décision par un refus d’obtempérer aux injonctions lui demandant de faire la situation correcte des exclusions, des redoublements et des passages et à organiser les inscriptions, des manquements à ses obligations d’organiser convenablement les enseignements (cours et travaux dirigés), de la commission d’actes et agissements compromettant le fonctionnement normal de la Faculté.
Cette décision de révocation du Doyen, Arouna Dembélé, anime toutes les conversations au sein du corps professoral de l’Université de Bamako. Jugeant qu’il aurait été victime d’un complot orchestré par le ministre des enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique, Amadou Touré, les responsables du Syndicat national de l’enseignement supérieur (Snesup) exigent le report de la révocation.
Contacté, le secrétaire général du Snesup, Abdou Mallé, affirme que cette révocation relève de la provocation du Snesup. Pour comprendre cette amertume du syndicaliste Mallé, il faut dire qu’au plus vif moment de la tension entre le ministre et le syndicat d’enseignants, les relations largement fructueuses entre le Doyen et le syndicat donnaient l’impression d’une complicité. Au moment où la légitimité du Doyen était contestée par une tendance d’enseignants proches du ministère, le Snesup s’est évertué à accompagner Arouna Dembélé dans l’organisation des examens 2006-2007.
Dans une correspondance en date du 16 décembre 2008, adressée au Recteur de l’Université de Bamako, le Doyen révoqué ne s’estime pas responsable de la situation qui a fait l’objet de sa révocation. Il rappelait dans cette correspondance qu’il avait proposé une série de mesures pour l’éradication des pratiques néfastes à la quiétude de l’enseignement dans la Faculté. «Ma seule volonté ne suffit pas. Il faut un appui indéfectible de l’autorité hiérarchique, notamment du Rectorat et du Département de tutelle. Or ce n’est pas toujours le cas, car certains actes que j’ai posés dans le sens du redressement n’ont pas eu l’appui escompté», a fait remarquer Arouna Dembélé.
En fait, conformément au profil et aux comportements de certains enseignants de la Faculté, l’ex-Doyen avait demandé le redéploiement de certains enseignants. Le Recteur de l’Université avait pris une décision dans ce sens avant d’y renoncer sur injonction du ministre des enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique. Dans la même correspondance, l’ex-Doyen rejette en bloc les accusations qui ont entrainé sa révocation deux jours plus tard. Arouna Dembélé mentionne que lorsqu’il a eu l’écho des inscriptions frauduleuses, il a ordonné au service de la scolarité de procéder à des contrôles afin d’épurer les listes. C’est en ce moment que, selon lui, les agents du Rectorat sont intervenus pour prendre les fiches d’inscription, alors que le travail de contrôle continuait au niveau de la Faculté.
Avant de conclure que «l’impunité a inévitablement provoqué les dérives à la FSJP», Arouna Dembélé a souligné que différents rapports ont été adressés au Rectorat pour rendre compte de tout ce qui se passe à la FSJP. «Ce n’est que la résultante d’un règlement de compte que le ministre a organisé contre le Snesup. Il voulait sa tête et il l’a révoqué. Il a utilisé sa bonne foi contre lui», indique Abdou Mallé. Ce avant d’ajouter que «c’est un Doyen qui a été élu régulièrement et il n’est pas à révoquer pour des mesquineries».
Pour ainsi dire, c’est un nouveau feuilleton qui s’ouvre entre le ministère des enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique et le Syndicat national de l’enseignement supérieur. Nul doute que ce nouveau bras de fer aura des conséquences néfastes sur les examens comptant pour l’année académique 2007-2008. En attendant, le calvaire des étudiants se poursuit.
Seydou Coulibaly

Source: LE REPUBLICAIN
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us57 | Digg this story Digg58
Réactions (0 postées):
Zaki le 01/01/2009 00:40:50
avatar
Le SNESUP n'a pas pour rôle de nommer un Doyen, cela relève du pouvoir discrétionnaire du ministre. le SNESUP va encore se noyer dans les faux problèmes de la FSJP.

MATCL-Partis politiques : La reprise du dialogue


MATCL-Partis politiques : La reprise du dialogue
30/12/2008 01:00:00 LE REPUBLICAIN
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image Kafougouna Koné, ministre de l’Administration territoriale et des collectivités locales et Tiébilé Dramé, président du Parena

Le ministre de l’Administration territoriale et des collectivités locales, le général Kafougouna Koné a annoncé la date des élections communales pour le 26 avril 2009. Il a toutefois pris le soin de dire que c’est un projet de chronogramme qui sera soumis au gouvernement avant son adoption. Auparavant, a-t-il précisé, il fallait en discuter avec la classe politique. C’était lors de la rencontre du cadre de concertation MATCL-Partis politiques, tenue, hier, dans la salle de réunion du ministère de l’Administration territoriale et des collectivités locales.
Etaient inscrits à l’ordre du jour, la mise en oeuvre du RAVEC, les élections communales de 2009 et le financement public des partis politiques. Conformément à leur projet de chronogramme, a dit le ministre, la mise en place des différents bureaux municipaux devraient avoir lieu en fin mai pour que les conseillers puissent commencer à travailler au début du mois de juin. La date du 26 avril a été immédiatement rejetée par les hommes politiques qui ont pris la parole. Le président du Paréna, Tiéblé Dramé a fait savoir que la date du 26 avril était irréaliste parce que le fichier électoral n’est pas fiable. Selon les informations qui lui sont parvenues, a-t-il dit, des cahiers de recensement sont achetés et vendus par des agents de l’administration. Il a rappelé le retard dans l’installation des démembrements de la CENI, ce qui est la preuve de la mauvaise supervision de la révision des listes électorales. Des agents de l’administration territoriale et des collectivités locales, a-t-il souligné, agissent délibérément pour grossir le nombre des électeurs. Il s’est posé la question de la provenance de ces 1.130.000 nouveaux électeurs inscrits. Il a appelé le gouvernement, dès demain, à voir les correctifs à apporter au fichier. Il a proposé une révision exceptionnelle des listes électorales pour y enlever tout ce qui est défectueux. Pour organiser de bonnes élections, a-t-il indiqué, il faut reporter la date des communales de 6 mois. Abdoulaye Macko, président du RAMAT, a confirmé que la date du 26 avril était sûrement maintenue pour se conformer à la date annoncée par le président de la République, mais qu’elle n’était pas indiquée pour les prochaines municipales. Il a demandé son report à la fin du mois de mai. Amadou Soulalé, président du FAMA, a fait savoir que la concomitance du RAVEC et de la campagne électorale des communales fait qu’il est impossible de tenir les municipales dans ce délai, car cela occasionnera des flottements et de la diversion. Concernant le RAVEC, les partis ont tenu à connaître ses applications sur les documents administratifs et sur la carte d’électeur. Bocari Tréta, secrétaire général du RPM a demandé s’il était possible d’accéder au traitement des données du RAVEC. Le colonel Siaka sangaré, Délégué général aux élections a répondu que cela n’était pas possible. Mamadou Seydou Traoré, secrétaire général du MATCL et Moriba Sinayoko, directeur national adjoint du MATCL ont fait état du calendrier du RAVEC, de sa mise en oeuvre et de ses normes de travail. Il est prévu du 15 janvier à la fin du mois d’octobre 2009. Si certains ont souhaité que le RAVEC puisse servir pour les communales, d’autres ont estimé qu’il fallait s’y atteler dans la durée, voire jusqu’en 2010 pour qu’il soit fiable. Le montant du financement public des partis politiques, qui s’élève à 1. 201.530.822 Fcfa a été annoncé par le colonel Siaka Sangaré. 62 partis, a-t-il dit, ont déposé leurs dossiers. La section des comptes de la cour suprême, enverra à la DGE, a-t-il soutenu, dès aujourd’hui, au plus tard le 31 décembre 2008, la liste des partis politiques éligibles. Le président du MORENA, Lansana Doumbia, s’est plaint de la distribution de l’aide exceptionnelle, qui, selon lui, constitue un abus. Le MORENA a même préconisé sa suppression.
Baba Dembélé

Source: LE REPUBLICAIN
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us57 | Digg this story Digg58
Réactions (0 postées):

La troupe de Kayes joue devant un stade qui a refusé du monde


La troupe de Kayes joue devant un stade qui a refusé du monde
30/12/2008 01:00:00 LE REPUBLICAIN
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image Prestations de l’ensemble instrumental de Kayes

Le 26 décembre 2008, le stade Abdoulaye Macoro Sissoko a failli refuser du monde. Pour venir soutenir sa troupe qui passait devant le jury, la population de Kayes s’est mobilisée comme un seul homme. Au stade Abdoulaye Macoro Sissoko, les Kayisiens étaient là pour la victoire de leur troupe, même, si l’on peut se poser des questions sur ce type de soutien dans la performance d’une troupe artistique.
« Tori », premier morceau de l’orchestre de Kayes est l’adaptation aux instruments modernes d’une chanson initiatique en milieu bambara du Kaarta. De toutes les prestations des orchestres à la biennale 2008, celle de l’orchestre de Kayes est proche des grands succès de l’histoire de la biennale. Par moment, le spectateur peut se prendre à rêver et croire qu’il a en face de lui, le super Biton de Ségou à une époque de son histoire. Le cuivre, les vents, mélangés au son de la guitare électrique, le tout soutenu par la justesse de la voix du chanteur et de ses deux choristes, ont mis du baume dans le cœur des mélomanes au stade Abdoulaye Macoro Sissoko. Son deuxième morceau qui a tout l’air d’un pot pourri, avec des emprunts aux Bembeya Jazz et au rail band, est un hommage à Obama, le nouveau Président des USA. Dans la chanson, à travers la dénonciation du racisme, le leader vocal rappelle les noms de tous ces hommes de la race noire qui ont contribué à la marche de l’humanité. Pour sa danse traditionnelle, la troupe de la 1ère région a fait appel à une danse maure de Aourou dans le Guidimagan. Région d’immigration par excellence, la troupe de Kayes a été inspirée par cette problématique pour une pièce de théâtre. « Non à la corruption », qu’on peut retenir comme le refrain du chœur de Kayes s’inscrit dans une nécessité de l’heure au Mali. Kayes, en ce qui est de son chœur a été très bien inspirée. Dans un chœur bien audible et bien rythmé, Kayes a comblé toutes attentes. En invitant les Maliens à se mettre débout comme un seul homme pour bouter la corruption au-delà des frontières du pays, les choristes de Kayes ont rappelé que la corruption et la délinquance financière n’ont jamais fait partie du patrimoine culturel de notre pays. S’il y a une compétition très serrée cette année, c’est bien celle de l’ensemble instrumental. A part une ou deux régions, toutes les régions ont pu tirer leur épingle du jeu de la compétition de l’ensemble instrumental, confiant du coup une tâche difficile aux membres du jury. Comme Sikasso, Kayes a fait appel à la plupart des instruments qu’on a dans la région. Dans un mélange harmonieux de sons, accompagné par une voix féminine au micro, Kayes a invité les Maliens à se mettre debout pour travailler afin d’assurer un développement harmonieux au pays. Le 26 décembre 2008, le solo de chant de Mamankan Diawara, a aussi été une attraction de la soirée. Dans sa chanson, elle condamne l’immigration et conseille à ses compatriotes de ne jamais oublier ce qui les a fait partir du pays. « Revenez bâtir la nation à côté de vos frères qui ont gardé la Citadelle », résume cette chanson de la soliste de Kayes. Le rôle du griot dans nos sociétés a été mis en exergue dans le ballet à thème de Kayes. Et, tout comme à Sikasso, l’on pourrait reprocher à Kayes d’avoir mis trop l’accent sur le spectacle dramatique que sur la chorégraphie. Or un bon ballet à thème est celui qui a la faculté de doser dans un savant mélange de la chorégraphie au spectacle dramatique.
Assane Koné
Envoyé spécial à Kayes

Source: LE REPUBLICAIN

ATT : ''Bahanga n'entend que le langage de la force"


ATT : ''Bahanga n'entend que le langage de la force"
30/12/2008 09:38:00 Le Challenger
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image Le président de la République, Amadou Toumani Touré

En recevant la communauté religieuse et les notables de Bamako, le vendredi 26 décembre dernier lors de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux, le président de la République, Amadou Toumani Touré, a réaffirmé sa volonté de ne pas laisser impunie l'attaque de la garnison de Nampala par la bande d'Ibrahim Ag Bahanga. Selon ATT, le chef des bandits armés n'entend que le langage de la force.
L'année 2008 s'achève dans quelques jours. Avec ses joies mais aussi et surtout ses peines et, au seuil de la nouvelle, le président de la République, Amadou Toumani Touré a reçu des représentants des différentes composantes de la nation pour les échanges de vœux, bénédictions, salamalecs d'usage et… petites vérités. Ainsi, samedi dernier, 26 décembre, tradition oblige, communauté religieuse et notabilités de la ville de Bamako ont afflué au palais de Koulouba. Plusieurs sujets d'actualité d'intérêt national voire international ont été abordés par le président et ses hôtes.

De la paix, de la concorde, il en a été beaucoup question. Presque tous les intervenants ont fait des bénédictions pour qu'un climat de paix et de prospérité règne dans notre pays.

Le doyen Baba Niaré, au nom de la famille fondatrice de Bamako, a appelé ses compatriotes à cultiver l'esprit de l'entente et l'unité. Tout en fustigeant l'état de la justice dans notre pays, le président du Haut Conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko, a demandé une meilleure implication de sa structure dans l'organisation du pèlerinage à la Mecque. Mgr Jean Zerbo, Archevêque de Bamako, s'est réjoui du bitumage de l'axe Bamako-Kita qui va donner une autre envergure au pèlerinage chrétien de Kita. Aussi, il n'a pas manqué d'interpeller les autorités à prendre des dispositions complémentaires pour une meilleure réussite de cet événement religieux.

Se réjouissant du dénouement heureux de la triste affaire de Samaya, il a rappelé que la gestion des affaires foncières complexes et délicates peut être une source de problèmes sociaux, de l'éclatement de plusieurs familles. Il a formulé le vœu que les états généraux sur le foncier puissent mettre fin à l'humiliation de plusieurs familles condamnées à vivre longtemps les affres de la location. Tout en saluant la libération des otages nationaux et internationaux, l'Archevêque de Bamako a déploré les malheureux incidents de Nampala. ''Les élections municipales constituent un motif de préoccupation'', selon Mgr Jean Zerbo qui dénonce en outre des maux de notre société comme l'incivisme notoire, la dégradation de l'environnement, les trafics de toutes sortes, la corruption.

En réponse aux différentes interventions, le président de la République, Amadou Toumani Touré se dit convaincu que ''notre problème est la qualité d'homme…Il nous reste un forum. C'est le forum sur l'homme. C'est l'homme qui n'est pas bon'', a-t-il déclaré.

Revenant sur la situation au nord de notre pays, ATT a laissé entendre qu'Ibrahim Ag Bahanga n'entend que le langage de la force. A l'en croire, le seul mobile des bandits armés est le trafic de la drogue. ''Bahanga est un va-t-en guerre. Il aura ce qu'il cherche'', a martelé le chef de l'Etat.

Chiaka Doumbia

Source: Le Challenger
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us57 | Digg this story Digg58
Réactions (4 postées):
Niyéfôkoyéségou le 30/12/2008 15:45:53
avatar
Un incapable demeure un incapable .quelle est l'histoire d'ATT dans la guerre au mali?
cela n'existe pas du tout.Il est plûtot connu dans les hautes trahisons et de délinquances mais d'homme responsable.
Il faut massacrer ce chien de Bahanga et tous ceux qui le soutiennent
Sakachvili le 30/12/2008 16:04:04
avatar
Il ne fait plus doute que ATT est entrain de trahir le Mali en le soumettant à la loi des rebelles qui s'evissent impunément sur notre territoire. Il a peur de Khadaffi parrain des rebelles qu'il s'en va mendier. Où est votre orgueil dans tout ça? De grace preservez la dignité du peuple malien qui en a beaucoup pati sous votre mandat. Vous êtes entrain de donner raison à l'auteur du livre ATT Cratie qui vous traité d'esclave. Les maliens sont entrain de devenir des esclaves des touregs par votre attitude incomprehensible. Même votre entourage ne vous comprend plus. Ce sont des imbeciles qui ne peuvent pas vous dire la verité.
anara59 le 30/12/2008 16:29:39
avatar
Selon le general ATT, le chef des bandits armés n'entend que le langage de la force"trop c'est trop..."".feu vert pour l'armee malienne.
TUEUR60 le 30/12/2008 20:47:21
avatar
Bonjour M. anara. Il faut vous sachiez que ''aw tè soula''
Les haut gradés de l'armée sont entrain de vendre des armes et du carburant. Dans ses conditions on ne peut rien faire. Allha ka hynè malila.

Mamadou Igor Diarra, ministre des mines, de l’Energie et de l’Eau : «De nouvelles mines verront le jour en 2009 et 2010»


Mamadou Igor Diarra, ministre des mines, de l’Energie et de l’Eau : «De nouvelles mines verront le jour en 2009 et 2010»
30/12/2008 01:00:00 L'INDEPENDANT
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image Mamadou Igor Diarra, ministre des Mines et de l'Eau

Mamadou Igor Diarra, ministre des Mines et de l'Eau au Mali, a beaucoup voyagé, ces dernières semaines, pour rencontrer et mobiliser partenaires et investisseurs en faveur du Mali. Le correspondant de Les Afriques l’a rencontré lors de la Conférence internationale sur les mines à Londres. Entretien

Les Afriques : Quelle est l'importance, pour vous, de participer à ce genre de Conférence internationale sur les mines qui se tient à Londres ?
Mamadou Diarra : Cette conférence est une grande vitrine, mais c'est aussi un espace d'échange. Nous avons profité de notre présence pour faire connaître le secteur minier malien et faire la promotion de notre pays, le Mali, troisième producteur africain d'or. Nous exportons chaque an 50 tonnes d'or, ce qui est un record. Par ailleurs, nous avons un sous-sol très riche, avec des indices avérés dans le domaine de la bauxite, du fer, de l'uranium, du manganèse, et autres minerais.

LA : Ainsi que le pétrole…
MD : Nous sommes très avancés dans l'exploration et la recherche pétrolière et gazière, nous avons d'excellents indices, et nous sommes très optimistes. Les premiers forages sont prévus pour juin 2009, et toutes les informations disponibles aujourd'hui, suite aux levées aéroportées et sismiques, concluent à la présence de très bons indices pétroliers et gaziers.

LA : Traditionnellement et historiquement, le pays a toujours eu de nombreux gisements d'or. Aujourd'hui, est-ce que de nouveaux gisements sont encore découverts ?
MD : Nous avons connu plusieurs étapes. L'or que nous exploitons aujourd'hui est consécutif à des études menées il y a un peu plus d'une dizaine d'années. Nous essayons de relancer les travaux pour découvrir de nouveaux gisements. Mais nos réserves connues aujourd'hui sont d'environ 400 tonnes, ce qui est un chiffre extraordinaire. C'est vrai que certaines mines sont en fin de chantier, mais d'autres mines vont voir le jour en 2009 et 2010. Et nous essayons d'améliorer certaines infrastructures, pour faire des exploitations en profondeur, parce que la plupart des exploitations sont pour l'instant des exploitations en surface.

LA : Quelles sont les compagnies qui sont présentes au Mali aujourd'hui dans l'exploitation minière ?
MD : Essentiellement des compagnies sud-africaines, canadiennes, ainsi que des sociétés qui ont des capitaux américains, voire australiens. Mais le gouvernement malien est présent dans l'actionnariat de ces sociétés. Notre niveau de participation, en général, est de 20%. Nous participons au conseil d'administration, mais c'est l'opérateur qui gère.

LA : Il y a quelques mois, des Maliens s'étaient levés contre des compagnies minières qui exploitaient sans investir localement… Qu'en dites-vous ?
MD : (Sourire… puis sérieux) C'est un problème classique. Quand nous sommes en début d'exploitation sur une mine, c'est la bonne ambiance, mais, vers la fin, les gens sont un peu plus préoccupés et soucieux. Mais nous avons anticipé. Le gouvernement a pris un certain nombre de mesures pour accompagner, assister et donner les bonnes orientations pour que ces sites miniers soient transformés, afin qu'une activité puisse être menée au bénéfice des populations. Au terme des deux premières décennies, nous avons tiré des enseignements, et nous avons pris des initiatives avec la Banque mondiale pour plus de transparence sur la gestion des fonds en provenance des mines.

LA : Certaines compagnies minières disent qu'elles payent beaucoup d'impôts et que c'est l'Etat qui n'investit pas sur place, dans les villages des sites miniers?
MD : (Sourire…) C'est un éternel débat. Les compagnies minières diront toujours que nous les taxons beaucoup, alors que les parlementaires diront que nous ne les taxons pas suffisamment. Je pense qu'il faut un juste équilibre. Nous avons créé des conditions incitatives pour attirer ces investisseurs dans notre pays, mais, à un moment donné, il faut s'asseoir à la table et inviter ces entreprises à s'impliquer davantage dans la vie économique et sociale de notre pays.

LA : Il y a encore quelques semaines, les prix des matières premières sur les places financières étaient très élevés. Est-ce que le Mali en a tiré profit ?
MD : Incontestablement notre pays a tiré profit de la remontée des cours de l'or. Nous sommes actionnaires dans toutes les sociétés minières du pays à hauteur de 20%, et avec les résultats en hausse des sociétés minières, c'est vrai que notre pays va en profiter. Mais nous subissons parfois quelques chocs, comme dans le domaine du coton.


LA : Les textes régissant et régulant l'installation des compagnies étrangères au Mali sont-ils suffisamment attractifs ?
MD : Le code le plus ancien date de 1999, il concerne le code minier. Nous avons élaboré une loi pour le domaine pétrolier et gazier qui date de 2004, et force est de constater que le monde bouge et que les réglementations doivent s'adapter. Nous avons déjà des chantiers de relecture qui s'inspirent des enseignements passés, mais cela se fait dans un cadre concerté. Loin de nous l'idée de démotiver les investisseurs, mais il faut prendre en compte l'intérêt des générations futures du Mali.

LA : Peut ton dire que dans dix ans, le Mali sera un pays pétrolier ?
MD : Inch Allah !!!


Réalisée par Les Afriques

Source: L'INDEPENDANT

PRESENTATION DE VŒUX 2009 A KOULOUBA / Justice malienne : ATT et Dieu !


PRESENTATION DE VŒUX 2009 A KOULOUBA / Justice malienne : ATT et Dieu !
30/12/2008 01:00:00 LE CAIMAN DE INDE
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image Le Président de la République

La semaine dernière, les tares de la justice de notre pays étaient l’un des sujets essentiels, au cœur de la présentation des vœux du nouvel an des familles fondatrices de Bamako, des chefs traditionnels et religieux. Le président du Haut Conseil Islamique du Mali n’est pas allé par le dos de la cuillère, face à l’homme fort de Koulouba. Pour lui, « Dieu interpellera Amadou Toumani TOURE en sa qualité de Chef de la famille - Mali le jour du jugement dernier, car il est tenu pour responsable devant le Tout Puissant, pour tous les tords que les maliens pauvres, en quête de justice et d’équité, sont en train de subir tous les jours » a-t-il soutenu en substance en bambara.
L’épine dorsale d’un Etat, c’est sa justice. Si celle-ci fonctionne selon les textes en vigueur et reconnaît son droit à tout justiciable, cet Etat, pour sûr, sera respecté tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières, et sans craindre les aléas de la vie. Mais si cette justice est bancale, minée par l’incompétence, la corruption et le non-dit, l’Etat en question sombrera dans des dérives incontrôlables qui pourront provoquer sa disparition pure et simple.
Hélas ! Le fonctionnement actuel de notre justice pose problème. Et, il est de taille et inquiétant. On y décèle des situations incroyables qui feraient entrer notre pays dans le Guiness des records. Qu’on en juge. Il y a quelques mois, le procureur près le tribunal de Kati, Malick Coulibaly ne pouvant plus supporter les pressions de sa hiérarchie, a décidé de jeter l’éponge.
Bien avant cette affaire, il y a eu la condamnation des directeurs de publication en 2007, pour un sujet de dissertation donné à des lycéens. Pour des futilités, on s’agite et fait du vacarme pour rien.
On sait que par les temps qui courent, on ne s’accommode pas d’une presse à la botte de ses nourricières. Aussi, utilise-t-on tous les coups bas pour la bâillonner. Ce peu d’espace de liberté encore existant est donc menacé dans son existence. Il est regrettable de voir que la justice est instrumentalisée pour l’exécution de la basse besogne.
Il existe de grands magistrats qui ne rêvent que de rendre justice, et d’effectuer honnêtement leur travail. Malheureusement, beaucoup d’entre eux sont confinés dans des voies de garage, parce qu’ils refusent de se plier devant les injonctions du système, lequel est déterminé à saper l’appareil judiciaire dans ses fondements, s’il ne réussit pas à l’apprivoiser.
En tout cas Mahmoud, président du Haut Conseil Islamique, a été clair dans son intervention, lors de la présentation des vœux au Président de la République la semaine dernière : « Dieu te demandera des comptes ATT, les maliens pauvres souffrent devant la justice de leur pays. Seuls les riches gagnent les procès »
Que Dieu sauve notre Maliba !
Clapham TANGARA et Bany Zan

Source: LE CAIMAN DE INDE
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us57 | Digg this story Digg58
Réactions (3 postées):
kayamagan le 31/12/2008 07:05:49
avatar
Merci il y a longtemps que les maliens attendent que quelqu'un dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Il y a longtemps que de nombreux maliens attendent que se passe la revolution tant annoncee contre l'injustice. Depuis l'affaire des pieds nus de Dioila aux differents scandales que nous offre une justice corrompue jusqu'aux os et qui n'a pas honte de ce qu'elle est. La justice malienne (disons l'appareil judiciaire pourri du Mali fait plus de mal a ce pays que les conditions naturelles defavorables que Dieu nous a donne. A cause d'elle nul ne peux investir dans la quietude sachant que le premier escroc que son entreprise rencontrera sur son chemin sera epaule et protege par des juges et des policiers. La liste est longue. Que vienne le moment de la verite. Si cela doit passer par l'irruption des hommes de Bahanga a Koulouba ce serait d'autant mieux. Car le Mali dit de la democratie est livre aux ennemis du peuple malien, ces memes hommes politiques, ces militaires et ces juges que le peuple a porte a son sein et qui lui montre toute leur ingratitude.
kanimpan59 le 31/12/2008 13:34:38
avatar
Le Mali a bésoin d'une nouvelle revolution pour assainir sa justice qui est devenu une mafia pire que les attaques du narcotrafiquant Bahanga.La justice malienne c'est l'eldorado des riches des juges et de la police complice des bandits de grands chemins.Quoi qui arrive le peuple va se soulever un jour pour detruir ce pourrit système judiciaire au mali.Monsieur les juges sachez que vous êtes des civils et qu'au jour des règlements de compte,il vous sera difficile d'échapper car,vous ne voyez pas qu'un groupe de bandits est entrain de decimer des camps militaires et qu'onle paye pour ces éfforts,alors il serait bon de changer de comportement
Idris le 31/12/2008 15:31:16
avatar
La justice malienne nous fait pis que les attaques de cet idiot de bahanga. Nos juges ont intéret à changer de comportement, sinon...l'attaque est imminente.

Tombouctou, Ségou, Gao et les autres


Tombouctou, Ségou, Gao et les autres
31/12/2008 01:00:00 LE REPUBLICAIN
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image Choeur de Gao

Les lampions se sont éteints hier sur l’édition 2008 de la biennale. La troupe venue de la région de Tombouctou s’est classée première avec 128 points, devant celle de Ségou (127 points) et celle de Gao (123 points).
Sous la Présidence du Président ATT, les lampions se sont éteints sur l’édition 2008 de la biennale artistique et culturelle du Mali à Kayes. Dès 14 heures, les populations de la capitale des rails ont pris d’assaut le stade Abdoulaye Makoro Sissoko. Et c’est devant un stade plein que Ntji Diakité, président du jury a proclamé les résultats de la biennale 2008.
Au titre de la pièce de théâtre notée sur 35 points, c’est la région de Kidal avec sa pièce « la paix » qui s’est classée première avec 26 points. Sikasso, avec sa pièce agitation postmortem s’est classée deuxième avec 25 points et Gao avec sa pièce « on est chef ou on ne l’est pas », s’est classée troisième avec 22 points. Dans la compétition des orchestres, sur 30 points, la région de Mopti est arrivée en première position avec 26 points. Tombouctou, la cité des 333 saints s’est classée deuxième avec 25 points et Kayes a été troisième avec 21 points. Dans la compétition du ballet à thème, notée sur 25 points, Kayes s’est classée première avec 17 points. Bamako avec 16 points s’est classée deuxième et Mopti troisième avec 15 points. Au niveau des ensembles instrumentaux traditionnels, notés sur 25 points, la région de Ségou, avec 20 points, s’est positionnée à la première place et Mopti, avec 18 points a été deuxième, tandis que Sikasso est arrivée à la troisième place avec 17 points. L’exposition notée sur 25 points, a été remportée par Tombouctou avec 22 points. Kidal avec 20 points, s’est classée à la deuxième place et Gao avec 19 points est arrivée à la troisième place. La danse traditionnelle, notée sur 25 points, a été remportée par Ségou avec 15 points. Sikasso arrive à la deuxième place avec 14 points et Tombouctou, avec 13 points s’est classée à la troisième place. En ce qui concerne la compétition des chœurs, notée sur 20 points, Gao la cité des Askia a été classée première avec 17 points. Bamako, avec 16 points a occupé la deuxième place et Ségou avec 15 points est arrivée à la troisième place. La compétition de Solo de Chant, notée sur 20 points, a été remportée par la région de Gao avec 17 points. Celle de Kayes s’est classée à la deuxième place avec 15 points et Mopti avec 13 points est arrivée à la troisième place. Pour le classement général de la biennale artistique et culturelle 2008, sur 200 points, la région de Tombouctou, avec 128 points, s’est classée première. Ségou avec 127 points est arrivée à la deuxième place. Gao, la cité des Askia a été classée troisième avec 123 points. Le jury a aussi décerné des prix spéciaux. Le prix spécial d’encouragement, payé par une cotisation des membres du jury, d’une valeur de 100 000 Fcfa et d’un diplôme a été remis à Mlle Salama Wallet Nanou. Le prix de la meilleure danseuse a été remis à Kandé Diarra de Kayes. Le meilleur danseur est Lancine Koné de Bamako. La meilleure actrice est Lydie Konaté de Sikasso. Le meilleur acteur, Issa Amidou Cissé est de Tombouctou. Le meilleur instrumentiste au titre de l’orchestre moderne est Safré Coulibaly de Kayes. Le meilleur instrumentiste de la musique traditionnelle est Drissa Dembélé de Sikasso. La meilleure chanteuse soliste est Fadi Cissé de Gao. Le plus jeune artiste homme est Yad Souleymanou de Kidal et la plus jeune artiste est Sadio Diallo de Koulikoro. Les prix du secrétariat exécutif national de lutte contre le Sida sont revenus dans l’ordre à Ségou, Kidal et Koulikoro. Des diplômes de reconnaissance ont été remis à 16 artistes maliens qui ont contribué à rehausser l’image de la culture malienne.
Assane Koné

Source: LE REPUBLICAIN
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us57 | Digg this story Digg58
Réactions (1 postées):
Claudy Siar le 31/12/2008 19:25:05
avatar
Félicitation à la jeunesse malienne!Seulement le politique veut ternir l'image de votre pays.
Voilà un grand pays qui a des artistes de talents et que j'ai beaucoup aimé.

Nord Mali : Faut-il faire la guerre dans son pays ?


Nord Mali : Faut-il faire la guerre dans son pays ?
31/12/2008 01:00:00 LE REPUBLICAIN
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image

La rébellion est l’une des crises qui ont le plus secoué le Mali au cours de cette année qui s’achève. Après la récente attaque de Nampala le 20 décembre 2008, le président de la République du Mali, Amadou Toumani Touré a déclaré «Trop, c’est trop! Nous ne pouvons plus continuer à compter nos morts et nos blessés. Nous ne pouvons plus continuer à subir. Nous devons faire quelque chose ». Faut-il changer son fusil d’épaule, après l’option du dialogue prônée par nos autorités, pour le retour de la paix dans la partie nord du Mali ?
« On a l’impression que l’autre camp refuse le dialogue. Ils sont venus jusqu’à Nampala, Nara et Mourdia, ils ne sont plus tout à fait au nord, à Tinzawatan. Si on ne change pas son fusil d’épaule, ils ne sont plus loin. Le président doit leur montrer les muscles et continuer de dialoguer. Tout compte fait si on peut éviter la guerre, il faut l’éviter. Si on fait la guerre dans son pays, quelque soit l’issue, on est toujours perdant. Pourvu que de l’autre côté ils laissent les populations en paix. Sinon qu’on nous dise ce qu’ils veulent, ce qui se passe. Nara ou Nampala n’est pas Tinzawaten, si c’est pour le développement du nord. Qu’est ce qui se passe ? L’Assemblée nationale ne fait pas d’interpellation sur la question, si elle la fait c’est à huis clos. Qu’on informe le peuple », ainsi s’est exprimé l’Imam Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil Islamique du Mali, à notre micro le 30 décembre 2008. A l’instar de cet apôtre de la paix, les Maliens trouvent généralement la situation surprenante et préoccupante. L’expression de cette angoisse populaire a été perceptible dans les discours des hautes autorités maliennes, notamment du président de la République.
Malgré la publication sur l’internet et par certains journaux, des communiqués de l’Alliance Touaregs Nord Mali pour le Changement (ATNMC) du rebelle Ibrahim Ag Bahanga, annonçant l’imminence d’une situation de trouble, les autorités maliennes ont manifesté l’effet de surprise après l’attaque de Nampala qui a été un vrai carnage le 20 décembre 2008 : plus de 20 morts et de nombreux blessés graves des deux côtés.
Le président ATT qui s’était « mal réveillé », au matin de ce 20 décembre, a déploré l’attaque de Nampala, lors de l’ouverture de la biennale artistique et culturelle à Kayes, capitale de la région malienne qui fait frontière avec la Mauritanie, le Sénégal et la Guinée. Il laissera éclater sa colère, le lendemain à Keniéba, un cercle de la première région, en ces termes : « une bande isolée au sein de la Communauté touarègue et de Kidal a attaqué Namplala. L’attaque est inadmissible d’autant plus que militairement, elle n’avait aucun intérêt stratégique », a dénoncé le chef de l’Etat. Il a signalé qu’il ne s’agit pas d’une question d’ethnie puisqu’il y a des soldats touareg dans l’Armée.
Comme si les sorties dans la première région ne réussissaient pas à ATT, à Kayes et à Kenieba (des localités de cette région), il a lancé un appel aux communautés, comme il l’avait fait à Diéma au lendemain de l’insurrection du 23 mai 2006. Il a invité nos compatriotes à ne pas faire l’amalgame entre les insurgés et la communauté touarègue. Le même appel a été lancé aux forces armées et de sécurité auxquelles, il a demandé de rester vigilantes. A la communauté touareg le président de la République a demandé de ne pas rester des spectateurs de ce qui se passe. « Il ne faut pas laisser une bande de marginaux détruire votre réputation », a-t-il dit, en direction des chefs de fraction et des facilitateurs qui se sont toujours impliqués dans la recherche de solutions.
Le président aime à le rappeler très souvent, « sur les 18 points de revendications de l’Alliance du Nord, 15 ont été satisfaits. Les trois restants ne pourront pas l’être dans des conditions d’insécurité ». Amadou Toumani Touré a appelé tous nos compatriotes à l’unité nationale, en rappelant ce passage de l’hymne national qui fait notre devise : « un peuple, un but, une foi ».
Mais, dans son adresse à Keniéba, ATT s’est montré plus agité que d’habitude : «Trop, c’est trop! Nous ne pouvons plus continuer à compter nos morts et nos blessés. Nous ne pouvons plus continuer à subir. Nous devons faire quelque chose ». Il a donné l’image d’un chef pris de court, surpris, et qui veut annoncer la riposte, l’assaut final. ATT veut-il imposer l’unité nationale par la guerre ? Pour l’homme de dialogue qu’on a connu dans le règlement des conflits entre Etats ou entre belligérants à l’intérieur d’un même Etat, la guerre s’impose-t-elle aujourd’hui, à lui et dans son pays ?
Solutions concertées
Dans une déclaration en date du 24 décembre, tout en déplorant les conséquences des affrontements survenus samedi 20 décembre à la suite d’une attaque contre la garnison militaire à Nampala et l’escalade dans les violences qui secouent le Nord du Mali, la Présidence du Conseil de l’Union européenne a soutenu « la recherche de solutions concertées entre les autorités maliennes et les mouvements touareg, notamment par une poursuite du dialogue entre toutes les parties ». La Présidence du Conseil de l’Union européenne a également souhaité « la bonne mise en œuvre des accords d’Alger de 2006 qui constituent le cadre de référence du règlement de cette crise. Il va de soi que la médiation algérienne est un facteur essentiel pour la bonne mise en œuvre de ces accords », précise la déclaration.
Depuis le 4 juillet 2006 date à laquelle le gouvernement du Mali et la rébellion, à travers l’Alliance du 23 mai pour le Changement et la Démocratie (ADC) ont signé un accord de paix à Alger, notre pays est à la recherche de la stabilité dans sa partie septentrionale. Malgré la disponibilité mainte fois exprimée des belligérants et l’implication des élus locaux et nationaux, des médiateurs étrangers et des associations, la paix reste à reconquérir, les violons restent discordants entre le parties mettant en mal l’unité nationale et le développement. La voie du dialogue reste une option officiellement prônée.
A la recherche d’une solution par le dialogue, en plus de la médiation qui a mobilisé l’Algérie et la Libye, avec des fortunes diverses, des élus locaux et nationaux, des ressortissants du nord, des religieux ainsi que des associations du nord et du sud ont jeté leurs forces dans la bataille pour la paix. Mais la quête de la stabilité reste une tâche encore entière. L’alliance Touareg Nord Mali pour le Changement d’Ibrahim Ag Bahanga réclame l’implication de la classe politique dans la recherche d’une solution négociée. Par contre, le président ATT qui semble désormais résolu à répondre au coup par le coup, a déclaré qu’il ne s’agit pas d’une question politique, mais militaire. Si de chaque côté les belligérants se disent disposés à faire la paix, ils se rejettent la responsabilité de la crise, Bahanga accusant ATT de n’avoir aucune proposition concrète. Le président quand à lui ne trouve plus au chef rebelle un interlocuteur attentif et engagé pour le développement du nord. Alors la paix continue de les fuir et de fuir devant eux. Comment la rattraper et la maintenir ? Par la force ou par le dialogue ? C’est là toute la question. Alors vient dans la pensée et sonne tel un refrain : «… tout compte fait si on peut éviter la guerre, il faut l’éviter. Si on fait la guerre dans son pays, quelque soit l’issue, on est toujours perdant. Pourvu que de l’autre côté ils laissent les populations en paix », espérant que Bahanga et son frère ATT entendront cette prêche de l’Imam Mahmoud Dicko, bonne année 2009.

Boukary Daou

Source: LE REPUBLICAIN
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us57 | Digg this story Digg58
Réactions (4 postées):
qlq le 31/12/2008 03:38:34
avatar
Tres bon discours, le dialogue vaut mieux que la guerre mais a l'heure actuelle je pense que ces rebelles ne veulent pas le dialogue. Il faut eviter la guerre, mais souvent la guerre est necessaire pour aboutir a la paix et je pense que le Mali est a ce stade actuellement. Pendant combien de temps on va discuter encore avec qlq qui se dit pret a dialoguer et qui le lendemain va tuer des innocents. Je pense que le gouvernement d'ATT a ete jusqu'ici trop naif envers ce monsieur qui est soit idiot ou manipule serieusement je ne sais pas par qui.
bougoula (kolondieba)59 le 31/12/2008 05:08:07
avatar
Nous sommes tous pour le dialogue.C' est ce qu' on est en train de faire depuis 2006.On peut tout reprocher a ATT sauf de ne pas tenter. Il a tout et a meme a agi contre la volonte de la majorite. On doit se resoudre a combattre ces criminels apatrides et terroristes. L' etat doir declarer Bahanga et autres terroristes et ouvrir des informations judiciaire qui devraien aboutir a la delivrance des mandats d' arrets internationaux. Enfin nous devons demander a la libye et a l' algerie de clarifier leur position par rapport a cette rebellion.
Dravé le 31/12/2008 14:02:45
avatar
Oû doit-on faire la guerre si la population est agressée dans sa localité ,si l'intégrité de la Nation est atteinte ?
Si la guerre altère la quiétude , elle pérennise aussi la paix . Sinon l'ère est grave et très grave .
Niyéfôkoyéségou le 31/12/2008 18:37:09
avatar
Je pensais qu'ATT allait immédiatement décider de matter ces bandits mais plus le temps plus on oubli les morts.
D'ailleurs dans une deses déclarations il disait que le dialogue demeurre la seule solution dommage général!
Tu n 'es pas un intellectuel pour comprendre ça aujourd'hui.
toujours ils nous ont trahi ou on a été surpris.

Crise du Nord : ATT donne le feu vert au général Poudiougou pour neutraliser les narcotrafiquants


Crise du Nord : ATT donne le feu vert au général Poudiougou pour neutraliser les narcotrafiquants
30/12/2008 18:24:00 L’INDICATEUR DU RENOUVEAU 30
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image Crise du Nord : ATT donne le feu vert au général Poudiougou pour neutraliser les narcotrafiquants

En rencontrant le vendredi dernier dans la salle de banquet de Koulouba nos forces armées et de sécurité, le président de la République Amadou Toumani Touré n’a pas fait que recevoir et présenter des vœux. Il a désormais investi le chef d’Etat-major général, le général Gabriel Poudiougou, dans la plénitude de sa mission régalienne.

Le général président l’avait déjà lâché le 20 décembre dernier de retour de la biennale kayesienne : « Trop c’est trop, nous ne pouvons plus nous contenter de compter nos morts ». A peine une semaine après ces déclarations, le chef de l’Etat a rencontré les chefs de nos forces armées et de sécurité, venues lui présenter les vœux du nouvel an, occasion qu’il a mise à profit pour leur remettre leur lettre de mission. Cette mission régalienne qui consiste à libérer le territoire national de tout ce qui s’y trouve en ce moment comme bandes, hordes, assaillants et autres narcotrafiquants endurcis.

Oui, ATT a finalement compris que Bahanga et consorts ne sont pas des « Maliens », puisque n’ayant pas d’oreilles pour entendre, ni de cœur pour aimer la patrie. « Il faut circonscrire le mal, neutraliser la horde maintenant et aujourd’hui pour arrêter le massacre. Les moyens seront mis à votre disposition. Je sais que notre armée recèle des hommes valables, capables de protéger notre pays des assaillants, je sais que vous êtes capables et vous le ferez. Je vous demande d’être fermes dans le choix des hommes, car le laxisme ne sera plus toléré » : des propos qui donnent désormais l’entière responsabilité à nos militaires pour sceller le sort à ce manipulé de Bahanga et complices. C’est une fermeté de ce genre que les Maliens voulaient de la part de leur président, car, ils étaient devenus nombreux à rapporter des propos de militaires selon lesquels « ATT est responsable de l’impolitesse de Bahanga envers l’armée malienne ». Des sources militaires persistaient à soutenir que des fois, il arrive que notre armée encercle les bandits armés, mais qu’au moment de les neutraliser, ils reçoivent un message d’en haut qui lui interdit de les massacrer. Et l’auteur de ce message ne pouvait être que le chef de l’Etat. C’est pourquoi nombre des Maliens martelaient que c’est ATT lui-même qui livre nos militaires à la boucherie. Aujourd’hui, on peut dire que ce doute va s’effacer de l’esprit des Maliens. Autre soupçon qui a trouvé réponse avec ATT, c’est le soutien éventuel de l’Algérie et de la Libye à l’endroit des bandits armés : « L’Algérie nous a tellement aidés dans la recherche de la paix qu’il convient de saluer son président Abdel Azziz Bouteflika. Quant à la Libye, elle avait même donné asile à un de la horde (NDLR Bahanga), mais un beau jour ce dernier s’est levé pour rejoindre le maquis ». ATT a indiqué que l’attaque de Nampala s’expliquait par le fait que cette localité se situe dans une zone stratégique du trafic de la drogue, qui est le seul mobile de la horde. Mais quand cette même horde qui tue ses frères touareg, se permet de dire qu’elle se bat pour leur développement, de quel développement peut-il s’agir ? s’interroge ATT. En tout cas après Abeïbara, Nampala, doit être le dernier poignard que ces voyous enfoncent dans le dos du peuple malien.
Abdoulaye Diakité

Source: L’INDICATEUR DU RENOUVEAU 30
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us57 | Digg this story Digg58
Réactions (7 postées):
SANGARE le 30/12/2008 23:34:34
avatar
ATT si c'est vrai que tu as donné le feu vert meme si c'est tard vu le nombre de victimes inutillement nous saluons tous ce feu vert.Mais ce que je deplore de ta part tu ne sais pas parler du tout.Tu ne parles pas souvent comme un president.Comment un CHEF DE L'ETAT peut dire à un peuple mecontent de ton attitude face à une telle situation( le banditisme) je cite<< celui qui est mecontent peut venir me voir ,je lui donnerai des armes pour qu'il aille se battre>> les gens sont mecontents face à ton comportement laxiste,et en plus les premieres nous etions tous derriere toi,c'est parceque la situation à trop dureret que des gens se font tuer comme des lapins par des gens que toi meme qualifie de bandits bandits,des trafiquants,mais on se pose la question:comment le peuple doit rester face à une telle situation?
Bref Mrle president il faut savoir parler ok ? merci
Aly. DRC le 31/12/2008 10:12:57
avatar
Enfin, la bonne decision. Pourvu qu'on recule plus et que l'armée ait les coudéeed franches.
Mais encore, il s'agit pas d'une guerre conventionnelle mais mater des bandits et apatrides. Je n'ai pas de leçons à donner à ces grands stratêges de l'armée mais faites attentions. Jouez sur les informations et l'infiltration au sein de ces bandits. ILs sont mobiles et connaissent le terrain. Ils seront toujours là ou vous vous attendez moins.
je l'ai toujours dit et j'insiste, une rebellion se mate et pas au bout d'une année ou 2 ans mais dans le temps et dans l'espace ( voir dix ans ).
A vos marque, prêts, partez.
Tout le Mali ( tous les dignes fils )sont avec vous , vaillante armée.

Un Peuple-Un But- Unfoi
Nalomaba59 le 31/12/2008 13:00:41
avatar
Houra pour exterminer les bandits et bonne entente et comprehension dans les negociations avec les frères du Nord pour un MALI UNI dans l'allegrance et la douleur, Vive la REPUBLIQUE DU MALI
kanimpan60 le 31/12/2008 13:07:11
avatar
Je n'ai aucune confience à ATT car,on ne peut pas en tant que chef d'état laisser les citoyens de son pays à la boucherie pendant longtemps et recompenser les acteurs de ces boucheries par l'argent du pays qui vient des parents des victimes.ATT dit cela pour calmer les esprits en attendant que ces bandits se manifestent encore.Je regrette que nous ayons un président insouciant comme cela à la solde des bandits.c'est pour dire que le président n'a eu aucun regret pour tous ceux qui sont morts avant Nampala dans ces différents attaques.Mon président ayez pitié un peu de nous et va au moins au Niger demander conseil à Tandia Votre frère qui aime son pays,au moins cela pourra mettre un peu de serieu dans votre gestion de la rebellion ou des bandits.
Sarko le 31/12/2008 16:25:01
avatar
Il ne faut point faire confaince à ATT. Il n'a aucune volonté de regler ce problème touareg. C'est son dernier souci. Les maliens ne sont plus en face d'un homme d'Etat. Dieu seul sait qu'il n'a aucune culture generale, aucune approche philosophique pour sous-tendre sa pensée et ses raisonnements. Pour preuve il s'adonne toujours à des ecarts de language et même des derapages verbaux. Ceci etant compris, les maliens ne devront plus s'etonner de rien venant de president combien incoherent et illogique dans toutes ces actions.Les maliens reflechiront par deux fois desormais pour ne prendre que des presidents intellectuels tels que WADE.
Niyéfôkoyéségou le 31/12/2008 18:46:35
avatar
Qu'est ce que ce président peut faire?Voyons son parcours c'est semé de trahison.Maintenant il se fait entourer de bouffons à Koulouba pour ne rien faire.
Nous ne voulons plus être tuer lâchement par ces Bandits.
flani le 31/12/2008 19:21:47
avatar
Chers amis internautes,

Je crois beaucoup à votre maturité à cerner les maux de notre pays.
Le général est entrain de distraire les maliens, il ne passera rien bien vrai qu'il dit avoir donné l'ordre aux militaires. Mais je m'en prend aux militaires qui acceptent d'aller au front sans les armes adéquates un supérieur ne peut pas me demander d'aller au front sans qu'il ne me donne le matériel nécéssaire, un militaire sans arme au front c'est un gros mouton pour les rebelles qui ont les armes de la dernière technologie.
Je sais que Bahanga n'est pas fou pour toucher aux civils sinon le mouvement gandagoï va rentrer dans le jeu, ce qui n'est pas souhaitable.
Mes frères soldats et homme de troupes defendez vous d'abord avant de defendre vos concitoyens civils. Les rebelles c'est le général att et ses généraux qui gagnent dans cette rebellion. S'ils ne cessent pas de vous livrer à la boucherie de Bahanga, prenez le courage et de les faire descendre, c'est tout.

Alpha Oumar Konaré lance sa fondation


Alpha Oumar Konaré lance sa fondation
31/12/2008 11:07:00 Jeune Afrique
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image Alpha Oumar Konaré, ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA)

L’ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA) Alpha Oumar Konaré s’apprête à sortir de sa réserve en lançant, le 1er janvier 2009, sa propre fondation. Deux de ses plus proches collaborateurs, Adam Thiam (ancien porte-parole de l’UA) et Ibrahima Samba Traoré (ex-conseiller de Konaré à la présidence du Mali), l’accompagnent dans cette entreprise.

Nommé « Mouvement pour les États-Unis d’Afrique », le nouvel organisme aura pour vocation de faire renaître l’idéal du panafricanisme sur le continent par la création, dès 2009, d’une université des États-Unis d’Afrique à Bamako et par la relance de la Conférence des peuples africains, initiée en décembre 1957 par le président ghanéen Kwame Nkrumah.

La fondation militera également pour le paiement de réparations à l’Afrique pour les dommages causés par le colonialisme et l’esclavage. Elle doit par ailleurs travailler à la définition de critères permettant de sélectionner les pays africains qui seront chargés de représenter le continent dans les grandes institutions internationales, notamment sur les questions de justice économique et d’immigration.



Jeune Afrique

Source: Jeune Afrique
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us57 | Digg this story Digg58
Réactions (7 postées):
Sotbar Abderhamane le 31/12/2008 14:00:34
avatar
Toutes mes félicitatons pour la création de cette Fondation.
Je souhaiterais etre un collaborateur à titre bénévol de cette fondation
Pr A.Sotbar BP: 9208 Bamako
Tél: 20 24 00 83
Portable: 6 679 13 08
Abdramane BAMBA59 le 31/12/2008 14:12:42
avatar
Toutes mes felicitations,mon president,que DIEU fasse que vous ayez de l'ascendent car tout ce qui concerne l'AFRIQUE me touche.
Dravé Boubacar le 31/12/2008 14:51:43
avatar
J'en suis très ravis , mon Président !
Qu'Allah Le Tout Puissant vous accompagne dans cette honorable aventure .Je suis de coeur avec vous .
Bon courage et bonne chance , mon Président !
Idris le 31/12/2008 14:59:43
avatar
Que Dieu vous assiste dans ce sacerdoce Président Konaré. Amen

J'espère que toute la jeunesse africaine sera à vos cotés. Bon vent à la fondation!
DEBA le 31/12/2008 16:16:02
avatar
Belle initiative, mais aidons notre chère patrie à sortir des problèmes les plus brulants.

Après avoir fait dix ans au perchoir du Mont KOULOUBA, Alpha doit aider à mon avis ATT de part son expérience et son savoir faire.

Il ne doit pas se taire, donnons nous les mains et rappelons nous de "Un Peuple - Un But - Une Foi".

Si note pays rencontre es difficultés de tous genres, alors il faut reconnaitre qu'il y a une part des erreurs que les gourvernants ont commis avant de disparaitre après la fin de leur mandat;

Le terme le plus souvent utilisé est: j'ai fini mon mandat et le reste ce n'est pas mon problème, je laisse le soin à mon predecesseur d'éteindre un feu allumé sous la direction de l'autre.

Comme a si bien dit Aly DRC , le problème de rebellion se gère dans une periode allant de 10 ans voir même 20 ans. ATT a trouvé se problème qui existait dejà sous Alpha,qui a hérité de Moussa qui à son tour a trouvé sous le règne de Feu Modibo KEITA.

Personne n'a pu avoir une solution définitive à la rebellion. Chacun gère le pb avec son mandat.

Il serait souhaitable que Mr KONARE aide son frère ATT de part ses idées et savoir faire dans toutes les crises au mali (scolaire, santé, sécurité et extrême pauvrété du malien le plus réculé de Bamako)

S'il aurait accompli cette mission il serait encore plus "grand" et le Mali lui serait très reconnaissant comme digne fils. Wait end see
Niyéfôkoyéségou le 31/12/2008 18:40:24
avatar
On aura besoin de vous Président!
Après vous le Mali à sombrer.
Jarakê le 31/12/2008 20:17:51
avatar
Je suis parfaitement d'accord avec vous DEBA.
Seulement en Afrique et singulièrement au Mali, cela risque d'être perçu autrement et très mal interpreté.
Personnellement, j'apprecie sa modestie par rapport à la scène publique.
Discrètement et sans faire ombrage à qui que ce soit, il peut aider et mieux conseiller celui qui veut se faire conseiller ou aider.
Quand à la crise du nord, elle est multidimentionnelle. De la crise racio-identitaire, à la lutte pour une meilleur prise en charge du nord, puis aux ambitions criminelles de recupération du Sahara par les trafiquants de tout genre, on assiste à un feuilleton à plusieurs saisons jusqu'au jour où les fous rencontreront plus fous.
En attendant, chaque regime traverse sa saison au nord Mali: Modibo a maté avec le soldat de Mayarasso, Moussa était déjà aux portes de Tékarhen, Alpha les a convaincu de déposer les armes et ATT, en voulant suivre la voie de son prédecesseur a semble-t-il trouvé qu'il ne s'agit plus du même chameau.
Entre ceux qui cherchent à boire ,à manger et un narcotrafiquant, il faut savoir quelle solution adopter.
Avec les complicités de tous les horizons, il faut absolument une solution panafricaine et Alpha y a fortement cru.
Face aux questions qui interessent directement l'Afrique, il n'a eu aucun complexe.
Son courage et sa passion pour la cause africaine a dissuadé certains qui ont tenté de se moquer de l'histoire de notre continent.
Que la fondation qu'il vient de mettre en place s'inspire de sa clairevoyance.
Courage et bonne chance Alpha!

Les notables touaregs et arabes après l'attaque de Nampala : "Nous condamnons cet acte barbare et soutenons sans réserve notre armée nationale"


Les notables touaregs et arabes après l'attaque de Nampala : "Nous condamnons cet acte barbare et soutenons sans réserve notre armée nationale"
31/12/2008 01:00:00 L'INDEPENDANT
Taille de la police: Decrease font55 Enlarge font56
image

Reconnaissance des efforts déployés par le Président Amadou Toumani Touré pour le développement ; attachement à l'unité et à l'intégrité nationale du pays, le Mali, qui ne sont pas monnayables ; enfin soutien sans réserve à l'Armée nationale pour relever les défis d'où qu'ils viennent. Telles sont les prises de position faites par les notables touaregs et arabes des fractions et villages des communes de Léré, Soumpi, Gathi, Loumou et Dioura dans une déclaration issue d'une assemblée générale tenue le 26 décembre dernier autour de l'attaque sanglante de Nampala par les bandits armés de Bahanga.
Le 26 décembre, une assemblée générale des populations des fractions et villages des communes de Léré, Soumpi, Gathi, Loumou et Dioura s'est tenue à Léré, avec à l'ordre du jour l'attaque de Nampala. Ont participé à cette assemblée générale des notables touaregs et arabes des villages et fractions cités (voir la liste ci-dessous). A l'issue de ce rassemblement, une déclaration dite celle de paix a été formulée à l'intention de l'opinion nationale et internationale dont une copie nous est parvenue.

Dans cette déclaration, les populations des fractions et villages cités ci-dessus "condamnent avec la dernière rigueur les tueries survenues à Nampala, le samedi 20 décembre 2008". Un acte qu'elles ont qualifié de "barbare, inhumain et odieux pour lequel aucune justification ne peut être donnée".

«Seul Dieu sait les efforts d’ATT pour le développement»
Les notables touaregs et arabes réclament, haut et fort, "la tranquillité et la paix" pour la population malienne, surtout celle du Nord, qui n'aspirent qu'au développement par "le truchement des institutions de la République démocratique qui existent déjà dans notre pays".

Ainsi, ils ont salué "les efforts tant déployés" par notre président de la République, Amadou Toumani Touré, pour gérer les problèmes auxquels le Mali est confronté (santé, éducation, logement, bref le développement tout court). Par conséquent, ils comptent sur "la clairvoyance, la lucidité et la patience dont ATT a toujours fait montre".

Tout en souhaitant "l'arrêt immédiat de tels carnages qu'aucune cause juste ne justifie", les notables arabes et touaregs ont soutenu que "nos seuls ennemis demeurent le sous-développement, la pauvreté et le Sida". Ainsi, ils estiment que "seul Dieu sait que notre Président, Amadou Toumani Touré et son gouvernement, dirigé par Modibo Sidibé, y consacrent tous leurs efforts pour les éradiquer". Avant d'ajouter qu' "au moment où notre pays est cité comme exemple de démocratie et de droit, il est inacceptable que la barbarie sauvage, l'impunité et le désordre prennent racine chez-nous".

En conclusion, les notables arabes et touaregs soutiennent que "notre unité nationale et notre intégrité nationale ne sont pas monnayables, elles demeureront toujours". A cet effet, ils déclarent que "nous soutenons sans réserve notre Armée nationale avec laquelle nous affronterons tous les défis d'où qu'ils viennent"
Alassane DIARRA

Ont signé la déclaration

01 – Mohamed Ag Ahmed dit Dofana Maire Soumpi
02 – Ely Oult Mohamed 1er Adjoint Maire Léré
03 – Ousmane Ag Idrissa 3ème Adjoint Maire Léré
04 – Aly Ag Rhissa Conseiller Commune Léré
05 – Alhassane Ag Habib Conseiller Commune Léré
06 – Arab Ag Ahmed Chef village et conseiller Soumpi
07 – Salla Ag Med. Assaleh Commerçant Léré
08 – Ilahda Ag Ahmed Chef Village Dari Conseiller Commune Soumpi
09 – Hamidou Ag Ousmane Conseiller fraction Kel Tidjibist
10 – Minène Chef village Kita (Dioura) Conseiller Commune Dioura
11 – Ehiya Ag Alhaje Chef Fraction Kel Tidjibist II Léré
12 – Ahmedou Ag Hari Notable Fraction Kel Dakoré I
13 – Amoumine Yattara Conseiller ville Léré
14 – Fatoma Coulibaly Notable Léré ville
15 – Mohamed Ould Ahmad Président Commerçant Léré
16 – Abdourahamane ould Soueid Fraction Oulad Idriss
17 – Loubatt Ould Commerçant Léré
18 – Mohamed Ould Sidi Notable Tormos
19 – Touta Ag Mohamed Chef de ville Almamor Conseiller Commune Gathi – Loumou
20 – Mohamed Ag Malha dit Momo Fonctionnaire en retraite
21 – Radwane Ag Med. Ali Notable Fraction Kel Tinakawatt Léré
22 – Mahmad Ag Med. Ali Chef de Fraction Kel Tinakawatt Léré
23 – Ali Ag Elmehdi Conseiller Fraction Kel Tinakawatt Léré
24 – Mine Ould Hamada Chef Fraction Kounta Léré
25 – Aljoumatt Ag Nabagor Notable Léré
26 – Oumar Commerçant
27 – Alla Ag Ahaka Notable Kel Tinakawatt Léré
28 – Ehya AG Mahmoud Conseiller Village Kita (Dioura)
29 – Moha Ag Abdoullahi Conseiller Village Kita
30 – Bolla Ag Mohamed Notable Kel Tinakawatt Léré
31 – Med Ahmed Ag Abdourahamane Fraction Kel Inteberint IV Léré
32 – Ahmed Ag Saleh Notable Village Dofana (Soumpi)
33 – Bocar Dina Maïga Régisseur de dépenses Commune Léré
34 – Alla Ag Hamada Notable village Sorango Commune Gathi – Loumou.

Source: L'INDEPENDANT

Les gros titres d'actualité de maliweb.net.

Situation en Guinée : une délégation du nouveau pouvoir à Koulouba 116 (L'Essor117, 31 Déc 2008) - Les militaires qui ont pris le pouvoir en Guinée s’emploient à rassurer les pays voisins. Une délégation du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), le nouvel organe de décision du pays, était hier à Bamako....

Biennale Artistique et culturelle Kayes 2008 : Tombouctou détrône la troupe de Bamako 118 ( 31 Déc 2008) - Les festivités de la biennale artistique et culturelle, Kayes 2008 se sont achevées ce mardi 30 décembre 2008 dans le stade Abdoulaye Makoro Sissoko. La cérémonie était présidée par le président de la république Amadou Toumani Touré...

Biennale 2008 : Tombouctou, Ségou, Gao, le trio majeur 119 (L'Essor120, 31 Déc 2008) - La Région de Kayes a, elle, réussi l’exploit d’organiser l’une des plus belles éditions. Rendez-vous est pris à Sikasso en 2010. La Biennale artistique et culturelle version 2008 à Kayes a pris fin hier, après dix jours de compétition entre les...

Les notables touaregs et arabes après l'attaque de Nampala : "Nous condamnons cet acte barbare et soutenons sans réserve notre armée nationale" 121 (L'Indépendant122, 31 Déc 2008) - Reconnaissance des efforts déployés par le Président Amadou Toumani Touré pour le développement ; attachement à l'unité et à l'intégrité nationale du pays, le Mali, qui ne sont pas monnayables ; enfin soutien sans réserve à l'Armée nationale pour relever les défis d'où qu'ils viennent...

Photo de la semaine : faut pas se casser la tête ! 123 (L'Essor124, 31 Déc 2008) - usqu’où iront certains de nos compatriotes dans l’incivisme ? La question mérite d’être posée. En effet, on a l’impression que plus que le phénomène grossit et se banalise au fur et à mesure que la critique enfle à son égard...

Futur « Hôpital du Mali » : les travaux peuvent démarrer 125 (L'Essor126, 31 Déc 2008) - La Chine a décidé de faire don d'un hôpital de troisième référence à notre pays. Cet établissement hospitalier qui coûtera près de 3,4 milliards de Fcfa rien que pour les travaux de génie civil, sera construit dans les 18 mois à venir par...

Aéroport de Sénou : Les usagers s'insurgent contre les nouvelles mesures prises pour la fluidité des halls d'attente 127 (L'Indépendant128, 31 Déc 2008) - Depuis quelques jours, les usagers de l'aéroport de Sénou sont confrontés à une interdiction d'accès aux halls à toute personne qui n'est pas du service. Une mesure qui n'épargne pas les détenteurs de badges...

AMAP : des performances soutenues dans un contexte difficile 129 (L'Essor130, 31 Déc 2008) - En hausse par rapport à l’exercice précédent, le budget 2009 intensifie les efforts sur les secteurs productifs et engage un important volet social. L'Agence malienne de presse et de publicité (AMAP) a tenu hier la...

Focus : S'unir pour débusquer et anéantir l'ennemi 131 (L'Indépendant132, 31 Déc 2008) - Bahanga et la poignée d'activistes irresponsables qui l'entourent ont donc décidé de semer la terreur au sein des paisibles populations maliennes par des attaques isolées et permanentes dignes d'une guérilla. ..

2008 : l'année noire de la finance 133 (L'Essor134, 31 Déc 2008) - Elle a été marquée par des faillites en série des grands groupes financiers, entraînant une crise sans précédent depuis 1929. Depuis la crise de 1929, le capitalisme n’a jamais été aussi ébranlé, jusque dans ses fondements, que cette année. 2008. Les crises...

MATCL - Partis politiques : La reprise du dialogue 135 (Le Républicain136, 31 Déc 2008) - Le ministre de l’Admi-nistration territoriale et des collectivités locales, le général Kafou-gouna Koné a annoncé la date des élections communales pour le 26 avril 2009. Il a toutefois pris le soin de dire que c’est un projet de chronogramme qui sera soumis au gouvernement avant son...

Editorial : Aujourd’hui dès minuit 137 (Le Républicain138, 31 Déc 2008) - Souhaitons-nous les uns et les autres une année heureuse, côté santé. Surtout pour ceux qui, - épreuve divine aux raisons inaccessibles à notre entendement de simples humains -, souffrent dans leur chair. La santé, ce précieux capital mérite...

Fin de la Révision de la liste électorale à Abidjan : 315.977 électeurs à Abidjan 139 (Le Républicain140, 31 Déc 2008) - A l’Ambassade du Mali à Abidjan, les années se suivent et se ressemblent. Car les révisions de la liste électorale sont toujours suivies de revendications de primes par les membres de la commission. Cette année, les 5 millions alloués à la...

Sida et paludisme : un centre de recherches pointues 141 (L'Essor142, 31 Déc 2008) - La troisième « Journée scientifique » du Centre de recherche et de formation sur le Vih-Sida et la tuberculose (CEREFO), s’est déroulée lundi dans la salle de conférence du CEREFO à la Faculté de médecine, de pharmacie et...

Tombouctou, Ségou, Gao et les autres 143 (Le Républicain144, 31 Déc 2008) - Les lampions se sont éteints hier sur l’édition 2008 de la biennale. La troupe venue de la région de Tombouctou s’est classée première avec 128 points, devant celle de Ségou (127 points) et celle de Gao (123 points)...

Le cabinet de sécurité israélien rejette la possibilité d'une trêve



Conflit israélo-palestinien34 - QUARTETTE35 - Union européenne36
Le cabinet de sécurité israélien rejette la possibilité d'une trêve

Mercredi 31 décembre 2008
Le Premier ministre israélien estime que les conditions pour une trêve à Gaza "ne sont pas encore réunies", mais n'exclut pas définitivement cette possibilité, selon un des conseillers d'Ehud Olmert.

Au cinquième jour de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza, Israël a pour le moment rejeté la possibilité d'une trêve en dépit des appels pressants de la communauté internationale.


A l’issue d’une réunion de cinq heures, le cabinet israélien de sécurité, qui s’est réuni ce mercredi à Tel Aviv, a rejeté l’idée dune trêve à Gaza avec le Hamas estimant que les conditions ne sont, pour l’heure, pas réunies. "Si les conditions mûrissent, et nous pensons qu'il peut y avoir une solution diplomatique qui garantisse une meilleure sécurité dans le Sud (israélien), nous l'examinerons. Mais pour l'heure, ce n'est pas le cas", a déclaré un proche du Premier ministre israélien Ehud Olmert à Reuters.

Le cabinet de sécurité, réuni pour étudier une série de propositions appelant à la trêve émise par la communauté internationale, a notamment jugé peu réaliste la proposition française d’un cessez-le feu de 48 heures pour des raisons humanitaires, estimant qu’elle ne garantissait pas l’arrêt des tirs de roquettes palestiniennes. Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères, avait avancé cette idée à l’issue d’une réunion, mardi soir à Paris, avec ses homologues de l’Union européenne (UE). 47

"La trêve n’a pas été rejetée", commente le porte-parole parole du ministère israélien des Affaires étrangères Ygal Palmor sur FRANCE 24. "Pour qu’un plan de trêve soit réalisable, il faut qu’il contienne certaines garanties. Pour cela, il faut encore travailler. Nous cherchons de véritables garanties pour obtenir la sécurité dans le sud du pays."

Un autre responsable israélien a suggéré que la France pourrait proposer des amendements à son plan de trêve. Tzipi Livni, ministre israélienne des Affaires étrangères, doit être reçue jeudi 1er janvier 2009, à Paris par Nicolas Sarkozy. Le président français pourrait profiter de sa venue au Liban le 6 janvier pour se rendre en Israël.


Au Caire, le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a notamment appelé les Palestiniens à tenir "immédiatement" une réunion de réconciliation à l'ouverture ce mercredi d'une réunion extraordinaire des chefs de la diplomatie arabes. Par ailleurs, le président palestinien Mahmoud Abbas va demander au Conseil de sécurité des Nations unies d'adopter une résolution appelant à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza.


Beersheva, touchée par des roquettes pour la première fois

A Gaza, une accalmie précaire a été constatée ce mercredi à l’aube. Selon Radjaa Abou Daga, correspondant de FRANCE 24 à Gaza (un des rares journalistes présent dans cette zone), "les attaques ont cessé dans la ville de Gaza, mais pas au nord et au sud de la bande de Gaza". Depuis samedi, le bilan des bombardements côté palestinien s'élève à 384 morts et plus de 800 blessés, selon des sources médicales. L'agence de l'ONU chargée des réfugiés palestiniens dénombre au moins 62 civils figurent parmi les tués.


Deux roquettes de longue portée tirées par des groupes palestiniens ont atteint la région de Beersheva, la capitale du sud d'Israël, sans faire de blessés. C’est la première fois que cette ville, située à une quarantaine de kilomètres de la bande de Gaza, est visée. "On vient d’assister à un tir de roquette Qassam juste derrière nous", raconte Lucas Menget, envoyé spécial FRANCE 24 situé mercredi matin au point de passage d’Erez, dans le Sud d’Israël. "C’est dire si le Hamas a encore quelques ressources."


La bande de Gaza fermée aux journalistes


Lucas Menget précise que la bande de Gaza reste fermée aux journalistes depuis le début de l’offensive. "On peut parler de stratégie militaire car les journalistes internationaux sont uniquement témoins des tirs de roquettes palestiniennes et ne voient rien de ce qui se passe dans Gaza", explique-t-il.

Au moins un Palestinien, médecin de profession, a été tué dans de nouveaux raids aériens et tirs de la marine israélienne qui ont touché des bâtiments ministériels et une maison dans le camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la ville de Gaza.


Par ailleurs, la possibilité d’une attaque terrestre n’est toujours pas écartée. Le ministre de la Défense avait obtenu le feu vert à la mobilisation d'un nouveau contingent de 2 500 réservistes. "Si un cessez-le-feu est accepté, il mettra plusieurs jours à entrer en application, estime Marc de Chalvron, correspondant FRANCE 24 à Jérusalem. Cela laisserait encore la possibilité à l’armée israélienne de faire des incursions terrestres, même brèves."


L'offensive israélienne intervient à six semaines des élections législatives du 10 février48, pour lesquelles le Likoud de l'ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou est donné favori par les sondages.


Note: En raison du nombre de réactions d'internautes sur le conflit à Gaza, la rédaction de France 24 a décidé de ne publier que les plus concises, pertinentes et respectueuses. (Regardez La Charte de modération de France 2449)


#

31/12/2008 17:49:46 Signaler un abus64
France 24 et conflit palestinien

Par Anonyme -

J' ai bien regardé votre Charte; maheureusement je ne peux que constater une seule vision de France 24 comme pratiquement toute la presse française: trop penchée vers le côté des Israéliens. Cette affirmation est une longue suite de constations sur le comportement (façon de présenter les évenements et situations) de vos reportages depuis des annés: aucune neutralité. Certes, cela porte à croire qu'il y a des infuences dans les sphères journalistiques qui ne sont plus à démontrer; à moins de cela soit juste un manque de professionalisme; ce que je doute.

Laisser mourir un peuple est peut-être la devise de nos temps !
#

31/12/2008 17:37:23 Signaler un abus65
Israel et le peuple palestinien

Par JLiban - France

A tout le monde. Tout cuex qui pense que les bombardement ne sont pas justifies et qui pensent qu il se passe un massacre a la bande gaza.
Il n' y a aucun massacre et les seuls responsables de ces pauvres morts qui n' ont aucun rapport avec le hamas sont les partisants du hamas eux-meme.
#

31/12/2008 17:17:45 Signaler un abus66
contribution

Par Anonyme - SENEGAL

je regrette bcp pour le monde musulman et surtout pour les pays arabes. face à une telle crise les pays arabes devraient avoir une position commune vis-à-vis des incursions iraéliennes sur l'ensemble de la palestine. et on en dira jamais assez, si les musulmans eux même ne sont pas en mesure de s'unir pour régler ce problème qui confirme assurément la prédominance religieuse sur la politique, je ne pense pas que les états-unis, l'onu ou l'union européenne pourront, par leur influence d'une par hostile au monde musulman et partisane à l'israel et d'autre part confuse (u.e), apporter une solution durable. je précise qu'il ne s'agit pas des roquettes lancées par le hamas qui en est la véritable cause. la vérité est qu'israel n'a jamais respecté les résolutions onusiennes et que l'occupation dans la bande de gaza persistent. si la france ainsi que l'europe en général se sont bien défendues contre l'occupation naziste pourquoi empêchent-t-elles le hamas de contrecarrer les crimes crapuleux que mène l'état hébreu.
#

31/12/2008 17:14:00 Signaler un abus67
a chacun son tour

Par Anonyme -

Il est facile de rester dans son fauteuil pour parler. Venez ici, quand l'alarme va retentir deux fois en votre présence vous changerez d'avis le traumatisme quand une bombe menace de vous tomber dessus, courir comme un fou pour aller au miguini se cacher en espérant que la bombe tombera ailleurs. Franchement dites a ces islamistes d'arrêter et tout le monde dormira tranquille.
#

31/12/2008 16:01:12 Signaler un abus68
tant que le hamas sera dans GAZA , il n'y aura jamais la paix .

Par tony - lyon

le hamas ( organisation terroriste ) a le pouvoir ABSOLU sur la pauvre petite bande de GAZA , les palestiniens , les enfants , les femmes en sont les premiers touchées par la faim , le manque de tout .....
tant que le hamas fera la sourde oreille aux exigeances de VRAI cesser le feu , les habitants de GAZA seront
toujours dans cette position de misère à cause de l'entêtement du hamas sur ISRAEL .
#

31/12/2008 15:42:46 Signaler un abus69
Dans les murs de Gaza il y a des hommes...

Par ALIDJRA - France/Saint-Chamond

Le conflit israêl/palestine n'a que quelques décennies. Il serait intéressant de connaitre le nombre de morts. La communauté internationale, y compris les pays arabes font perdurer une hypocrisie mondialement approuvée. Admettons que le Hamas soit un parti vélléitère qui n'envisage pas la paix. Bien. Dans ce cas, pourquoi ne pas organiser des élections où les gazaouites se prononceraient sur le sort du Hamas. Cela ne décharge pas Israël de sa responsabilité hégémonique. C'est pathétique de voir cette nation (?) qui a subi les pires monstruosités durant des siècles se comporter comme elle le fait. La communauté internationale fait peine à voir en nous laissant contempler que le plus fort écrase le plus faible. Bien avant la mort du leader charismatique de la Palestine, Israël nous avait montré sa haine. Le Fatah de Yasser Arafat, modéré, a subi les foudres des sionistes. Ramala en fût témoin, Yasser Arafat la victime et Israël le bourreau. Je suis arabe mais c'est en tant que citoyen du monde que je regarde ce gachis monstrueux. Parfois j'ai honte de faire partie d'une humanité désincarnée.
#

31/12/2008 15:22:28 Signaler un abus70
on doit penser plus pronfedement

Par taff - barcelone

en general les commentaire sur le conflit sont ou en accord avec israel ou contre israel, mais je crois qu' il faut cherchez plus loin les consequences politiques et geopolitiques de cette region, imaginons un instant que les groupes islamistes radicales reussissent a tomber israel et cree un etat palestiniens sur cette terre, israel n; existe plus car retournez sur la resolution de 1967 n 'est que une escuse car ils le disent bien et claire que pour le hamas se n' est pas acceptable, meme dans sa constitution de 1987 il explique tres bien ses propos, revenons a un changement danss le moyent orient, d' un cote l' iran le grand visionaire radical islamiste pour une revolution chiite, a cote la syrie son petit frere jumeaux, a cote le liban aveec la moitie du liban proiran avec le hezbollah, a cote la palestine gouvernez pour hamas car si un jour ils virent les juifs sa serat pas avec le fatah aux pouvoir, on sait tous, les attaque du hamas pour prendre le pouvoir a gaza, un peu plus loin, les talibans en afganistan, en irak la milices al sader qui chaque jour augmentent son pouvoir avec l' aide de l 'iran, la lybie dont un des fils et proiran et l' autre prooccident, cela veut dire que l' unique force de resitance dans cette region sera les chretiens et sunites du liban qui ne feront pas l' ont feu contre tous ses pays, apres on a les freres musulmans en egyptes qui sont chaque fois plus fort et mieux organizer, cela veut dire dans mon opinions umble que tous se conflit et un danger enorme pour la region et pour le monde, ont se peut permettre que ses groupes fachislmistes prennent le pouvoir l 'enjeu et trop enorme, meme si la population doit souffrir et je sais que mes mots son dur, ont doit faire face a cette menace avant car si ont le fait trop tard, toutes la population du monde entier entrera dans un conflit plus sanglant.
#

31/12/2008 14:51:48 Signaler un abus71
Terminer avec le terroristes pour une fois de bon!

Par sankara - washington DC

Y a toujours des victimes civile au cours de la guerre donc arretez les blablablas! Hamas lanssait des missiles chaque jour sur l'Israel, qui a lever son petit doigt? persone! Arreter de jouer le medecin apres la mort! L'iran est en train de produire sa bombe atomique et parle d'eradiquer l'Israel sur le globe, que faite la communaute international? rien! Au meme moment vous savez que l'Israel les frapera bientot. L'iran soutient les groupes terroristes le hezbola, taliban, alqaida. A mon avis l'Israel est en train de faire passer un message au monde. J'espere que les musulmants terroristes preferent mourrir dans le sang a fin d'aller retrouver les 7 filles vierges au paradis. l'Israel vous aidera a accomplir ce reve. L'orsque hitler faisait son tapage l'europe etait tu la veritable cause de la deuxiemme guerre mondiale. Pourquoi ne pas bombarder l'iran avant qu'il ne soit trop tard? pourquoi l'iran qui se dise parain du hezbola et hamas ne va pas sauver le hamas? L'Israel est prete que jamais! et il n'est pas seul!!!
#

31/12/2008 14:24:11 Signaler un abus72
fin du blocus

Par Arnaud -

Il suffirait que le droit international soit respecté pour que cesse ce conflit. Le respect des resolutions de l'ONU qui demande le retour aux frontières de 67 (demantelement de toutes les colonnies en cysjordanie), la liberation des 11000 prisonniers et le respect du droit au retour (ce qui ne sera jamais validé par Israel) mettrait fin à cette situation qui enflamme le monde. De même, la fin du blocus de Gaza conditionnait la poursuite de la trève. A quoi bon rendre Gaza si c'etait pour en faire un mourroir isolé du monde? Avoir la posture agressive et pointer du doigt la résistance c'est une stratégie qui fonctionne encore si les médias sont complices. Heureusement, de plus en plus de monde voit plus loin que cette littanie si pratique où le camp des "vertueux" combats le "terrorosme".
#

31/12/2008 14:04:12 Signaler un abus73
Au donneurs de leçons

Par Aaron - Bruxelles

Que le Hamas au lieux de proclamer haut et fort que sa lute prendra fin quand il aura sont etat fondamenatliste sur la totaité de ce que eux considere la palestine,à la place d'Israel , et que il accepterons l'etat d'Isarel sur base des frontieres de 1967 et l'etat palestinien à ses cotés, alors il n'y auras plus de problemes, et quoi que en pensent certains beaucoup et les pays arabes modérés sont content que Israel fasse le sale boulot
Alors Pierre LA honte serait de ne pas soutenir Israel !!
#

31/12/2008 14:02:12 Signaler un abus74
conflit Moyen Orient

Par Anonyme - Paris

Selon d'autres sources médiatiques (notamment un lien posté dans une réaction), la raison pour laquelle le Hamas aurait repris les hostilités serait du au fait qu'Israël et l'Égypte n'auraient pas respecté leur engagement conditionnant la mise en place de la trêve. Ainsi, au final, Israël s'était engagé à suspendre le blocus sur Gaza et l'Égypte s'était engagé à rouvrir ses points de passage. Leur promesse non tenues seraient donc à l'origine de cet embrasement.
Mais comment, avec un si grand manque de volonté, peut-on apporter la paix au M-O ?
Que ceux qui soi-disant prônent la paix respectent leur parole et la situation s'améliorera.

Sinon, je critique moi-aussi cette intervention musclée car c'est comme si en France, on utilisait tout l'arsenal militaire pour en finir avec ce que le gouvernement appelle les terroristes corses. Ils agissent de la même manière (attentats...), mais au moins, la réaction n'est pas militaire.

Cordialement.
#

31/12/2008 13:34:20 Signaler un abus75
Liberté de la presse

Par France 24 fuit ses responsabilités - pas important

Note: En raison du nombre de réactions d'Internautes sur le conflit à Gaza, la rédaction de France 24 a décidé de ne publier que les plus concises, pertinentes et respectueuses. (Regardez La Charte de modération de France 24)
¸
ça s'appelle ne pas vouloir assumer les articles qu'on écrit. Et ça c'est la lâcheté, regardez un peu les chaînes anglaises. Pourquoi la presse française est toujours si archaique et si hypocrite. Malheur à ceux qui ne parlent que le français et qui refusent l'idée d'apprendre d'autres langues
#

31/12/2008 12:02:00 Signaler un abus76
Honte

Par pierre -

Au juge et aux autres qui défendent les crimes israeliens contre ces malheureux civils : avez-vous vu les images des enfants gazaouis massacrés par vos amis israeliens? vous n'avez pas honte de defendre l'indefendable?
#

31/12/2008 11:58:00 Signaler un abus77
LA Vérité et uniquement la vérité pour ISRAEL

Par Sonny -

Pourquoi personne ne réagit, quand depuis 7 ans, ISRAEL est continuellement bombarder par des roquettes du HAMAS depuis GAZA, et au nord depuis le LIBAN ?????
Pendant la trêve, ISRAEL a reçu continuellement des roquettes et ceci chaque jour, alors qu'ISRAEL a respecté la trêve, est ce que les Arabes sont descendus dans la rue pour demander que cesse les tirs en réclamant la PAIX. NON NON !!!!!
#

31/12/2008 11:35:00 Signaler un abus78
carnage de la solution finale à ghaza

Par sylvestre -

les enfants palestiniens ensanglantés meurent sous les bombes -vous ne les montrez pas à l'image-. Vous préférez montrer des israéliens "terrorisés" par des méchants musulmans. celà devient lassant.
#

31/12/2008 10:42:10 Signaler un abus79
Les vraies raisons

Par Justice -

Les tirs de roquetes ne sont pas la vrai cause de cette attaque. Et même si c'était le cas, Israel ne devait répondre que pas des tirs de roquettes elle aussi. Israel voulait par cette attaque détruire le Hamas pour pouvoir imposer des discutions de paix à sa guise vu que le Hamas est le seul moyen de pression des palestiniens. Erreur politique du Hamas qui a joué la carte politique alors qu'il devait rester en arrière. Erreur encore plus grande d'Israel qui croit pouvoir détruire le Hamas. Même si elle y arrivait, un autre Hamas verra le jour. Alors arretez de dire les tirs de roquettes, il faut être vraiment dupe pour gober ce baratinage. Les discutions sont le seul chemin pour régler ce problème qui a trop duré.
#

31/12/2008 09:33:14 Signaler un abus80
les tires de roquette

Par pr logan - cote divoire

je ne comprend pas la communaute international lorsque le hamas tire des roquettes vers israel personne ne parle et lorsque israel reagi et la vous intervene pour demande une treve et ces combatents qui se batent sens uniforme et lorsquils sont tué le hamas les presente comme civil il ne reste que l intervention terrestre pour finir avec ce groupe terroriste hamas
#

31/12/2008 09:06:09 Signaler un abus81
L'injustice

Par Kactuss - paris

"lejuge" Israel à toujours eut le soutient des U.S.A. ! Maintenant je vois qu'Israel à le soutient de l'Egypte, de l'Arabie Saoudite, et bien d'autre état dite " arabe ". Sa me dégoute !
Des roquettes qui ont fait environ 4 victimes (qu'il faut dénoncer) mais cela en 4 ou 5 mois, mais le bombardement de l'armée israelienne en 48H à fait plus de 380 morts !!!!! Israel profite de le situation car elle sait que la Palestine n'a rien et elle sait que personne ne bougera.
#

31/12/2008 08:44:23 Signaler un abus82
une trêve ?

Par Palestinien -

On en veut pas . c'est justement cette même trêve qui a mené à ce qu'on voit aujourd'hui .
On veut que le blocus soit levé , qu'Israël s'engage à ne plus la casser . Car c'est Israël , qui à plusieurs reprises dans les derniers mois, s'est intervenu dans la bande de Gaza et dans la Cisjordanie.
#

30/12/2008 22:58:27 Signaler un abus83
Et puis quoi encore ?

Par lejuge - France, Paris

Faut qu'on arrête de me parler de massacres quand les musulmans commettent un génocide au Darfour. C'est l'hôpital qui se moque de la charité.

Et puis faut arrêter de prendre les israéliens pour des sanguinaires. S'ils voulaient massacrer la population de Gaza une grosse bombe pien placée ferait des centaines des centaines de mort d'un coup.

Quand à ceux qui prennent les israéliens pour des trouillards, ils ont oublié les raclées qu'ils ont mis aux arabes durant les précédentes guerres ou les incursions terrestres qu'ils font de temps en temps.

Israël se fait agresser par des terroristes qui tirent depuis des zones remplies de civiles. Ils ont accepté une trêve, rendu Gaza, subit quotidiennement des tirs de roquettes. Au bout d'un moment, ils en marre, ils cognent.
Et qu'on ne me parle pas d'usage disproportionnée de la force ou du comparatif en nombre de victimes. Il y a une guerre, ce qui implique que les israéliens cherchent à infliger d'importants dommages au hamas, tout en limitant les leurs.

Quand bien même, on veut un usage proportionné, ok, laissons les israéliens envoyer des roquettes sur Gaza, densément peuplé comme ç'est, ça ferait bien plus de morts que les frappes actuels.
#

30/12/2008 22:32:28 Signaler un abus84
MASSACRE...

Par fraid -

...ce n'est pas une guerre c'est un massacre et pour l'instant il n'y a eu aucun combat d'hommes à hommes ce qui éviteraient la mort de femmes et d'enfants les sionistes auraient-ils peur ah oui c'est plus facile de bombarder confortablement installé dans son avion et de tuer des policiers mais aussi des femmes et des enfants honte à israel et vive la résistance palestinienne...
#

30/12/2008 22:12:26 Signaler un abus85
LES GAZAOUIS DOIVENT REVOTER...

Par PSB - France Normandie

Je ne suis ni arabe ni israëlien. Cependant, je constate que :
1- Israël avait fait un geste important en 2005 en évacuant la bande de Gaza. Les palestiniens gouvernent donc ce territoire depuis plus de 3 ans.
2- Les gazaouis ont voté pour le Hamas en 2007. N’oublions pas que le Hamas a liquidé physiquement le Fatah. Le Fatah, qui domine en Cisjordanie, veut essayer de trouver une solution avec Israël, comme Yasser Arafat avait commencé à le faire.
3- Il est clair que le Hamas ne veut pas avancer sur chemin de la paix avec Israël. Au contraire, en cassant la trêve et en envoyant les roquettes sur Israël ( ou en les laissant partir avec bienveillance.. ) il montre clairement sa volonté de combattre. Ne signifie-t-il pas ainsi qu’il ne veut pas essayer de faire la paix ?
4- En ripostant très ( trop ? ) fortement, Israël montre sa volonté de ne plus faire de concession.
En conclusion, je pense qu’il faut redonner la parole aux gazaouis en organisant de nouvelles élections à Gaza. Est-ce possible ? Que peut faire la communauté internationale ? Si les gazaouis confirment leur préférence pour le Hamas, leur calvaire va certainement continuer et il y aura de beaux jours pour les extrémistes de tous les bords.
Si au contraire, ils reviennent vers le Fatah, ne pourrait-on pas espérer que le chemin de la paix n’est pas fermé et que la création d’un état palestinien n’est pas une utopie ?
La question est la suivante : que pourrait faire la communauté internationale pour imposer de nouvelles élections dans la bande de Gaza ( ou dans les deux territoires ) ?
#

30/12/2008 21:57:39 Signaler un abus86
il est temps que l europe agit

Par Anonyme - canada

Bonjour,
Juste pour porter l attention aux pays europeens , democratique , ultra fort , que la force , le militaire et toute autres figure de forces ne servent a rien.
Avec les problemes de recession et de l economie decouvert dernierement , on a tous compris que l economie est le plus fort.
Il est temps de reagir et de dire aux occupant d arreter....
Sinon , tout le mode entier va etre mal , et specialement l europe:
je m explique :
Les pays arabes et musulmants sont des premiers consommateurs des produits exporter par les occidentaux.
Immaginons que ces peuples arretes de consommer tout ( et je dits TOUT ) les produits que les pays occidentaux exporte , et ce pendants 1 mois seulement ???? ( et on sait tous qu il peuvent JEUNER pour un mois)....
TIC TAC TOC ( effondrement de l economie occidentaux)....
Donc , SVP , Il faut que vous commencer a traiter vos Moutons avec digniter , parceque c est eux qui vous donnent la laine...
MERCI
#

30/12/2008 21:23:57 Signaler un abus87
La raison du plus fort est toujours la meilleure

Par Jacky -

Comme le souligne Muratov, le parallèle avec la Géorgie est saisissant, le Hamas est tous petit comme la Géorgie, mais veut s'attaquer à plus gros que lui, alors inévitablement il se prend une branlée, les bombes israéliennes ne font pas de discrimination (si ce n'est toi c'est donc ton frère) et le Hamas vient pleurer auprès de la communauté internationale et joué les pauvres martyrs agressés par son gros méchant voisin.
Si cela pouvait lui apprendre que la diplomatie paye plus que le terrorisme, car contrairement à ce que voudraient nous faire croire les médias, les israéliens ne sont pas les agresseurs, mais il ne faut pas venir les faire chier.
#

30/12/2008 20:24:52 Signaler un abus88
Pourquoi Paris?

Par Payne - France

Perso, je serais ministre des affaires &trangères, j'irai célébrer le nouvel an du côté de la Palestine avec mes copains ministres européens. C'est risqué certes mais ça boosterait les électeurs européens et une partie du reste du monde. L'autre risque est que le dîner du réveillon entre amis serait froid. Donc, on oublie et on reste à Paris.
#

30/12/2008 20:12:31 Signaler un abus89
quelqu' un a lu..

Par Anonyme - barcelone

quelqu' un sait que les election en palestinie le 19 janvier et que le fatah gagne de vingt point sur le hamas?
quelqu' un sait la signification du mot hamas en arabes?
quelqu´un sait la signification du mot fatah en arabes?
quelqu´un a lu constitution de 1987 ecrit pour le hamas
quelqu´un sait la signification de charia en arabes?
quelqu´un peut me dire si un jour le hamas renverse israel et cree en etat islamique radicale quelle seront les consequences dans la regions?
par exemple une region gouvernez pour iran, syrie, une partie du liban, palestine, afganistan pour les talibans etc quelqu´un peut me dire quoi serat la prochaine 3 guerre mondiale?
et voila un petit extrait et commentaires d´un dirigants du hamas
Dans un article intitulé « Pitié pour Gaza! » publié dans le quotidien palestinien de Ramallah Al-Ayyam du 27 août, et repris en partie par le New York Times du 29 août, le porte-parole actuel du gouvernement Ghazi Hamad dénonce l’anarchie qui s’est installée dans le territoire du fait de l’action incontrôlée des groupes armés et sur le fait que s’il faut dénoncer l’occupation, il faut aussi parler des erreurs de la résistance. Et, entre autres, du lancement de roquettes sur Israël dont le seul résultat est d’aggraver la situation des Palestininens.
j éspere que toutes ses questions vont aidez a apprendre un peu plus sur les consequences du danger qui nous attends.
merci
je pense donc je suis
#

30/12/2008 20:05:23 Signaler un abus90
PAIX SUR TERRE A TOI MON FRERE

Par Marc - Canada

J'ecris ce message en souhaitant la paix en 2009 aux hommes et aux femmes de partout dans le monde mais tout particulierement aux personnes vivant en Palestine et en Israel. SALAM ALEKOUM & SHALOM HALEEM.
#

30/12/2008 20:00:40 Signaler un abus91
les diplomates

Par laure71Anonyme - france

il y en a marre de jouer les samaritains voila des dixaines d'années que cela dure ont nous a appris nos guerres et commmemoration aujourdhui israel est équipé et fout sur la gueule des palestiniens alors que les juifs était massacré pendant les deux dernieres guerres et que l'ont a pas tolérer et aujourdhui cest le contraire malheureusement dans ces pays ont se bat pour rien regarder ils sont tous croyants et ils veulent tous jérusalem et ne veulent pas se le partager l'irak a été armer ensuite ils ont été démoli sa ne sert pas ont parle de l'iran maintenant et ont continue ont arme dernièrement le brésil pendant qu'il crève de faim plus rien n'est plausible tout le monde tue il n'y a qu'une solution las bas ont demande aux peuples par votes surveiller par la communauté internationale et ceux qui la veulent seront protéger et au diable le reste il ne faudras pas les plaindres puisque cest les peuples qui auront décider et non les gouvernants autrement tant pis ils se debrouille ce ne seras pas faute de le vouloir ceci sadresse a tout ces pays
#

30/12/2008 19:51:50 Signaler un abus92
L'Europe va faire quoi?

Par Laurent Szyster - Bruxelles

Envoyer des soldats pour désarmer le Hamas?

On a vu leur efficacité au Liban: depuis que les troupes européennes servent de bouclier au Hezbollah son arsenal a triplé de volume!

Menacer Israel de sanction économiques?

Si le seuil de tolérance européen s'arrêtent à quelques dizaines de civils victimes alors ils faudra aussi songer à des sanction contre les deux tiers de la planète. En commençant par toutes ces dictatures médiévales ou totalitaires dans lesquelles la torture est la norme, l'oppression générale et le génocide banal.

L'UE n'a toujours pas envoyé un soldat au Darfour et continuent de faire commerce avec les génocidaires du Soudan. La colonisation du Tibet n'a pas empêché de continuer les bonnes affaires chinoises. Et pour vendre des armes à Khadafi ou acheter du Gaz à Poutine on se presse au portillon.

Soyons sérieux un instant.

L'Europe politique est aussi vénale et indifférente au sort des citoyens ou sujets étrangers que n'importe quel autre état, l'hypocrisie démocratique en plus.

La motivation déterminante d'une intervention diplomatique européenne au Proche Orient c'est d'éviter la rupture de leurs approvisionnements pétroliers, soit par l'embrassement général soit par les représaille d'un embargo.

Voila pourquoi l'UE a traditionnellement ménagé le pire au Proche Orient.

Mais cette fois les dirigeants de la région eux-même semblent avoir laissé tomber les jusque-au-boutistes.

Espérons donc que cette fois-ci les dirigeants européens - pour faire plaisir à leur clients et fournisseurs - s'abstiendront de soutenir les islamistes.

Peut-être qu'avec de la chance la défaite du Hamas annoncera la fin de la tragédie palestinienne et le début d'une autre façon de construire un état palestinien.

Parce que les couteaux, les bombes et les roquettes n'ont en 60 ans rien donné d'autre que des camps de réfugiés à la merci des crapules (cf Nahr El Bared).
#

30/12/2008 19:43:57 Signaler un abus93
palestine - georgie pex sarkozyx

Par muratov -

on donne encore raison aux plus fort et pas forcement a ce qui est dans son droit,ooooh la democratie des plus forte est le malheure des plus febles.